World Rugby: le dialogue se poursuit pour une réforme du calendrier mondial

Les réunions ont duré une grande partie de la journée. Par visioconférence, le “World Rugby Professional Game Forum” a réuni tout ce que le monde du ballon ovale compte comme dirigeants, ce lundi. L’enjeu étant d’aligner les calendriers entre le Nord et le Sud et réformer ce rugby mondial qui se tourne parfois le dos. Sans imaginer de fumée blanche, aucun changement officiel et drastique n’est sorti de ces heures de palabres. Mais l’institution mondiale souligne toutefois ce lundi soir, “les bases d’un échange constructif afin d’envisager une réforme immédiate et à plus long terme du calendrier”.

On a aussi admis la nécessité de trouver une solution “qui permette à la fois aux compétitions nationales et internationales de se terminer cette année”. Le championnat anglais, la Coupe d’Europe de Rugby et le Tournoi des VI Nations versions 2019-2020 devraient donc trouver les fenêtres nécessaires pour aller à leur conclusion cet automne. On parle des 19 et 20 septembre pour les quarts de finale de Champions et Challenge Cup, puis des 3-4 octobre pour les demies et enfin, des 17 et 18 octobre pour les finales de ces compétitions.

La décision finale pour l’année 2020 sera confirmée par un vote du Conseil de World Rugby le 30 juin après examen et recommandation du Comité Exécutif de World Rugby. Mais les discussions ne sont pas terminées loin de là. “Les participants se sont également engagés à poursuivre l’examen détaillé des conséquences économiques et sur la santé des joueuses et joueurs d’une potentielle nouvelle fenêtre internationale déplacée en octobre et novembre à partir de 2021, remplaçant les tests de juillet. Cet examen sera fait en collaboration étroite avec les ligues professionnelles pour mieux évaluer sa viabilité et son attractivité”.

La LNR propose un autre projet de calendrier

En fin de semaine dernière, la Ligue Nationale de Rugby s’était notamment opposée à la proposition de calquer la saison sur l’année civile pour le Top 14 (de décembre à juillet ou de janvier à août), véritable révolution pour les clubs, pour permettre aux sélections de disposer de plus de temps de préparation et pour faire naître une sorte de Ligue des Nations. Ce sujet, très sensible pour la LNR, sera la clef des futures négociations. 

“La LNR et la Premiership (le championnat anglais, ndlr) ont rappelé que leur approche est ouverte et constructive concernant la modification des calendriers mondiaux, mais ont regretté durant la réunion être mis devant le fait accompli, sans consultation préalable”, a indiqué la ligue française dans un communiqué ce lundi soir, émettant “des réserves sur les impacts du projet initial” et proposant un autre projet. 

“La LNR a présenté un projet de calendrier alternatif qui permet de mettre en place la nouvelle compétition internationale souhaitée par les fédérations tout en répondant aux trois préoccupations : la santé et le bien-être des joueurs internationaux, la sauvegarde des clubs et des championnats locaux, et la valorisation des matches internationaux. L’objectif est de trouver un accord solidaire et équilibré pour tous les rugbys.”

Lire la suite sur RMC Sport