Votez pour votre charnière préférée – 1/8 (7) Dawson-Wilkinson vs Smith-Barrett

Dawson-Wilkinson

À coup sur la charnière la plus marquante du début des années 2000. Si Matt Dawson était déjà apparu sur la scène internationale lorsque le jeune Jonny Wilkinson commençait à se faire un nom sur la scène nationale, leur complicité reste la plus marquante dans le coeur des supporters du XV de la Rose. Entre 1998 et 2003, les deux hommes ont été de tous les grands moments vécus par les Anglais. 49 matchs joués durant cette période pour le premier, 52 pour le second. Lors de ces 6 années passées côte à côte, les deux compères ont glané trois Tournois des 6 Nations en 2000, 2001 et 2003. 13 matchs joués sur 15 lors de ces trois éditions pour Dawson, 15/15 pour Sir Jonny. Des performances étincelantes les emmenant au point d’orgue de leur association, un soir de novembre 2003, à Sydney…

Titré mondialement face aux Australiens, l’Angleterre doit en grande partie ce titre à ses deux maîtres à jouer. Avec notamment une action entrée dans la légende du sport. Si les amateurs de rugby se rappelleront de ce drop de Wilkinson, du pied droit, dans les derniers instants de la prolongation, les plus pointus d’entre nous se souviendront que c’est le numéro 9 anglais qui sera à l’origine de ce geste d’anthologie. Une percée, dans un premier temps, mettant son ouvreur dans une position idéale. Puis, dans un second temps, une passe millimétrée pour son ouvreur. Les Anglais regretteront que les deux joueurs n’aient jamais pu évoluer ensemble, de nouveau. La faute à de trop nombreuses blessures pour Wilko, et à une retraite prise en 2006 pour Dawson.

Smith-Barrett

S’il est de coutume de dire que parfois de grands joueurs n’arrivent pas à se comprendre sur le terrain, et que leur association est un échec, malgré le talent des joueurs en question. Les deux Black prouvent tout le contraire. Aaron Smith, demi de mêlée d’expérience, se mêlant parfaitement au collectif néo-zélandais et Beauden Barrett, métronome des black depuis 2015, se complètent idéalement et ne montrent que très rarement des failles lorsqu’ils sont alignés ensemble.

Les deux ont débuté leur histoire en sélection lors de la tournée irlandaise, en terres née-zélandaises, en 2012. Si le numéro 9 n’a mis que très peu de temps à s’imposer en tant que titulaire indiscutable en sélection. La tâche s’est avérée beaucoup moins aisée pour Barrett. La faute à un certain Dan Carter… L’élément déclencheur aura sûrement cet essai marqué lors de la finale 2015. Une sorte de passation de témoin entre Carter qui prendra sa retraite internationale à l’issue de la compétition et le deuxième de la fratrie Barrett. La suite étant une incroyable réussite pour lui (élu meilleur joueur du monde en 2016 et 2017).

Smith et Barrett ont, entre 2015 et 2020, tout réussi ou presque. Cet échec en demie de la dernière Coupe du monde restant sûrement leur plus grand échec. Difficile cependant de faire mieux qu’eux sur cette période.

Quelle charnière préférez-vous ?

Dawson-Wilkinson

Smith-Barrett

Lire la suite sur Eurosport.fr