Tournoi des six nations : la France s’impose au bout du suspense contre le Pays de Galles et reste en lice pour un Grand chelem

Romain Ntamack, le 22 février, après le match contre le Pays de Galles.

Romain Ntamack, le 22 février, après le match contre le Pays de Galles. ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

On n’avait plus vécu ça depuis dix ans. Samedi 22 février, l’équipe de France de rugby est allée s’imposer au Pays de Galles au terme d’un match au suspense insoutenable et a pris sa revanche après une défaite cruelle en quarts de finale de la dernière Coupe du monde.

Lire aussi Rugby : le XV de France s’impose au Pays de Galles et commence à rêver de Grand Chelem

Malgré l’ouverture du score galloise sur une pénalité de Biggar (4e), les Français ont été devant pendant tout le reste de la rencontre. Les Bleus ont su profiter de leur première occasion pour aller inscrire le premier essai du match. Après une chandelle de Ntamack cafouillée par la défense galloise, Bouthier a parfaitement senti le coup pour filer vers l’en-but adverse (7-3, 7e). Ntamack et Biggar se répondaient au pied (10-6, 26e), avant que Willemse n’aille inscrire en force le deuxième essai français de la rencontre, quelques minutes après un essai justement refusé pour un en-avant des Bleus (17-6, 30e).

Biggar permettait aux siens de rester dans le coup (17-9, 35e), et les Gallois pensaient sans doute rentrer aux vestiaires avec un score un peu plus serré. Mais même à 14, après l’exclusion temporaire d’Alldritt, la défense française a tenu le coup pendant de longues minutes recroquevillée sur sa ligne d’en-but, avant de forcer l’attaque galloise à une faute.

Les Gallois ratent la balle de match

Alors qu’Alldritt venait tout juste de retrouver les siens, les Gallois réussissaient enfin à inscrire leur premier essai du match, grâce à Lewis, bien inspiré (17-16, 48e). Mais les Français ont à peine eu le temps de se faire peur que Ntamack réalisait une superbe interception et se lançait dans une course en solitaire de 50 mètres pour redonner huit points d’avance aux siens (25-16, 52e). Avec trois nouveaux points inscrits sur pénalité, le jeune Toulousain permettait aux Bleus de creuser l’écart à un peu plus d’un quart d’heure de la fin (27-16).

Mais les Gallois n’ont jamais abdiqué et ils sont revenus à cinq longueurs à cinq minutes de la fin sur un essai potentiellement polémique de Biggar (27-23, 75e). Les hommes de Wayne Pivac ont même cru réaliser le hold-up parfait sur une dernière percée de 40 mètres de Tompkins. Mais le Gallois a été bien rattrapé par la défense française, avant de se mettre à la faute en essayant de conserver le ballon au sol. Les Bleus n’avaient plus qu’à taper en touche pour aller chercher un premier succès en terre galloise depuis celui de la bande à Michalak en 2010.

Lire aussi Six nations : la France s’impose au Pays de Galles (26-20)

A l’époque, les Bleus en étaient également déjà à trois victoires en trois matchs. Les Français de 2020 ont encore deux rencontres pour imiter leurs aînés dans leur quête du premier Grand Chelem depuis dix ans.

Cela passera obligatoirement par une victoire en Ecosse dans deux semaines, avant ce qui pourrait bien être une semaine plus tard la grande finale de cette édition 2020, à domicile, contre l’Irlande.

Le Monde

Lire la suite sur Le Monde.fr