Tour de France 2020: une experte britannique craint un “désastre” sanitaire

Le Tour de France risque-t-il de déclencher une nouvelle vague de contaminations? La 107e édition aura bien lien cette année, au départ de Nice, puisque reportée du 29 août au 20 septembre à cause de la pandémie et des mesures de restrictions gouvernementales appliquées aux grands événements et rassemblements d’ici la mi-juillet. Mais selon l’éminente experte en santé publique Devi Sridhar, professeure à l’université d’Édimbourg, il aurait été “plus sage” d’annuler la course cycliste. “Ce pourrait être la recette d’un désastre”, s’alarme-t-elle dans un entretien accordé mercredi à Cyclingnews.

“Avec des milliers de personnes du monde entier, rassemblées, se déplaçant de ville en ville, c’est là qu’un virus pourrait se développer. (…) Il y a certainement un risque que le Tour de France propage involontairement le virus et déclenche un nouveau confinement”, prévient Devi Sridhar, soulignant que la pandémie constituera un “problème chronique” tant que le vaccin ne sera pas disponible à l’échelle mondiale.

De nombreux flux de population

Selon elle, la dimension internationale du Tour de France, qui rassemble des millions de personnes au bord des routes, représente un vrai problème dans ce contexte: “Même si la France parvient à le maîtriser d’ici le mois d’août, le problème est bien sûr celui des personnes arrivant de pays différents”.

Elle suggère ainsi que tous les participants et travailleurs du Tour de France se confinent avant le départ de la course: “Ils devraient arriver deux à trois semaines avant pour avoir le temps de se mettre en quarantaine”. Une proposition qu’elle admet difficile à envisager, compte tenu des complications logistiques que cela engendrerait et de son incompatibilité avec la préparation physique des coureurs.

Lire la suite sur RMC Sport