Toulon: la réponse de Joye à Boudjellal

Cette fois, le rachat du Sporting Toulon (National 2) par Mourad Boudjellal semble bien enterré. L’ancien président du Rugby Club Toulonnais a décidé de renoncer, ce mardi comme il l’a annoncé dans la presse. Un nouveau rebondissement dans ce dossier qui dure depuis des mois et qui a suscité la surprise et l’incompréhension de Claude Joye, propriétaire du Sporting. 

Ce dernier a publié un communiqué sur le site du club dans lequel il détaille tout le déroulé des négociations avec Boudjellal depuis février. Il ne comprend pas cette nouvelle volte-face de ce dernier qui se penche désormais sur l’Athlético Marseille (N3). Joye explique pourtant avoir reçu une proposition d’un financier qui convenait rapprochait les deux parties d’un accord commun.

Joye était prêt à “accepter la quasi-totalité” des conditions

“J’étais prêt à accepter la quasi-totalité de cette proposition dans l’intérêt du club, explique Claude Joye. Dimanche soir 31 mai 2020, nous nous sommes entretenus téléphoniquement avec ce financier sur les derniers points de divergences, jugés d’un commun accord comme minimes. Néanmoins, lundi 1er juin, nouveau rebondissement : ce financier me fait savoir par mail que ‘Mourad a décidé de partir sur un autre projet’.”

“J’avoue que je ne comprends vraiment pas ces changements de positions, s’étonne encore le président du Sporting. Il est compliqué de construire un projet dans ces conditions. Je prends cependant acte de cette décision que je respecte et que je regrette car nous étions d’accord sur tous les sujets essentiels à l’exception du poids que dois avoir la formation dans un projet comme le nôtre.”

Lire la suite sur RMC Sport