Top 14: une fin de saison de plus en plus hypothétique

Une fin de saison tronquée et décalée

“La fin de saison est plus que compromise…”. Voilà ce que nous a dit un président de Top 14 ce lundi soir dès la prolongation du confinement jusqu’au 11 mai, annoncé par le président de la République, Emmanuel Macron. C’est désormais une certitude mais pas franchement une surprise: il sera bel et bien impossible de disputer, comme prévu d’ici cet été, l’ensemble des matchs restants. Suspendu jusqu’à nouvel ordre, le championnat ne pourra pas aller au bout dans des conditions normales avec neuf journées de saison régulière encore à disputer. “On n’arrivera pas à la jouer complètement, c’est désormais impossible”, selon un autre homme fort du championnat.

Pas de matchs avant mi-juin

Avant de reprendre la compétition, les joueurs, actuellement au chômage partiel, devront de toute façon se préparer durant un mois et passer une batterie d’examens en tous genres, d’autant plus en raison des possibles risques cardiaques dans ces conditions. Mais à la LNR, on n’entendait pas annuler la fin de saison trop vite ces derniers jours. “Si c’est le cas, les dirigeants se mettraient en porte-à-faux par rapport à leur diffuseur et leurs sponsors”, nous disait-on ces derniers jours. Mais au regard de ces nouvelles informations, la donne a clairement changé. Les présidents de Top 14 et Pro D2 seront, une fois encore, tous réunis mercredi soir. D’ici là, la LNR devrait évidemment s’entretenir avec le ministère des Sports pour avoir davantage de précisions.

Des phases finales sans public?

La Ligue Nationale de Rugby espérait encore pouvoir au moins organiser des phases finales sur trois week-ends d’ici à une finale éventuellement décalée au 18 juillet au Stade de France, au lieu du 26 juin. Sur le papier, c’est encore un scénario réalisable, dans les faits beaucoup moins. Cela demanderait une organisation sans filet, qui exclut tout impondérable comme un cas de coronavirus avéré au sein d’une de ces équipes. Les huit premiers du classement pourraient alors être concernés avec des quarts, demi-finales et finale donc. Surtout, ce ne pourrait être que des matchs à huis clos s’ils se tiennent puisqu’aucun événement accueillant du public ne pourra se tenir jusqu’à mi-juillet comme l’a indiqué le Président. Mais cela aurait le mérite de régler le souci avec Canal + qui verserait ainsi la dernière tranche des droits télé pour la saison actuelle…

Roubert: “Pas la même saveur sans les supporters”

Deux solutions pour éviter les matchs à huis clos: annuler purement et simplement la fin de saison, pour au final une saison sans champion, ou décaler ces phases finales plus tard, en août. “Jouer des phases finales sans public, c’est inconcevable”, nous ont déjà fait savoir plusieurs présidents. Joint par RMC Sport, le président du LOU Yann Roubert, deuxième du championnat, est du même avis. “Cela semble en effet condamner notre fin de saison car des phases finales n’auraient évidemment pas la même saveur sans les supporters. Il faudra voir si on arrive à recaler des phases finales plus tard dans l’été avant le début de la saison 2020-21 pour tout de même finir cette saison, si particulière et forcément incomplète, et ainsi avoir un champion 2020 et la fête de ses supporters qui va avec.” Même position à l’UBB, en tête du classement, où Laurent Marti aimerait lui aussi disputer des phases finales devant du public. Rappelons que la saison prochaine est pour le moment censée débuter le 5 septembre et qu’il faudra aussi faire jouer les matchs en retard de la Coupe d’Europe et même potentiellement des barrages d’accession à la prochaine Champions Cup

Déjà fini pour les mal classés ?

Pour les plus mal classés, la saison est peut-être déjà finie. Il est désormais acquis qu’aucun club du Top 14 ne sera relégué en Pro D2 après seulement deux tiers de la saison. Au moins, sur ce point, il existe un consensus. Certains avaient imaginé l’organisation de play-downs…sans enjeu. Improbable. Comment remobiliser les joueurs pour ces matchs sans intérêt? “Cela n’a aucun intérêt”, résumé un président. Le Stade Français, dernier après ces 17 journées disputées, Agen, Pau, Brive, Castres et Bayonne peuvent sans doute se concentrer sur la saison prochaine.

Lire la suite sur RMC Sport