Top 14: La baisse des salaires pas à l’ordre du jour à Toulon

Alors que Montpellier, via la voix de son président de Mohed Altrad a demandé cette semaine à ses joueurs de baisser leurs salaires pour réduire l’impact de la crise engendrée par le coronavirus, comme révélé mercredi par RMC Sport, d’autres n’ont pas encore sauté le pas et ne le feront d’ailleurs peut-être jamais. C’est le cas notamment du RCT, quatrième de la saison après les 17 premières (et peut-être seules) journées de Top 14. Selon, le président et propriétaire varois Bernard Lemaître, aucune discussion n’a été entamée en ce sens sur La Rade ces derniers jours.

“J’ai simplement indiqué en interne que sur cette question je ne prendrai pas l’initiative, a-t-il indiqué à RMC Sport. Je me suis porté garant de l’intérêt de tous les employés du club. Je reste sur ce plan. Si des personnels et de joueurs considèrent qu’ils doivent apporter leur contribution au difficultés du club, je les accueille volontiers. Mais ce mouvement de solidarité ou de générosité ne peut se faire que de manière spontanée. Je leur laisse fixer les montants, les modalités mais je ne prendrai aucune initiative.” Pas question donc de le demander directement aux joueurs comme l’a fait Mohed Altrad au MHR. “Chacun ses méthodes, répond Lemaître. Je ne le sens pas, c’est une presque question d’éthique.”

“Pas de questions existentielles pour le RCT”

Cela ne signifie pas pour autant que Toulon ne subit pas non plus de plein fouet cette crise du Covid-19. “C’est vrai que c’est une période compliquée car on fait face à des situations imprévues pour les quatre ou cinq prochains mois, selon Lemaître. Il faut aussi anticiper la saison prochaine dans des conditions très difficiles. Nous ne sommes qu’au début de la crise. Pour le RCT, on ne se pose pas de questions existentielles, pas du tout. On essaie, avec méthode et d’anticiper les problèmes, et d’envisager des solutions.”

Tous les matins, sur les coups de 8h30, les dirigeants du club varois sont d’ailleurs réunis en comité de direction. “Tous les sujets y sont évoqués, sportifs, administratifs, juridiques, financiers, pour tenir du mieux possible au milieu de cette crise.” Tous sauf ceux de la baisse des salaires pour le moment.

Une bonne nouvelle pour le RCT dans ce contexte de sinistrose: il a fait un très grand pas, sans doute même définitif, puisqu’une reprise de la saison régulière semble de plus en plus improbable, vers la Coupe d’Europe depuis quelques heures. Mercredi soir, les présidents du Top 14 ont en effet voté pour que les quatre premiers du classement soient directement qualifiés pour la Champions Cup alors que les 5e, 6e, 7e et 8e se disputeront, eux, les deux derniers billets sur un match de barrage.

Toulon, quatrième après 17 journées, avec trois points d’avance sur La Rochelle, le doit beaucoup à sa victoire contre le Stade Français (19-18) arrachée à la dernière seconde sur sa pelouse de Mayol, le 1er mars. “C’est une bonne nouvelle, j’y comptais un peu, avoue Lemaître avec le sourire. La pénalité passée par Louis Carbonel à la 89eme minute contre le Stade Français pèse de tout son poids, sans cela nous serions cinquièmes.” Depuis, et ce comme l’ensemble du Top 14, les hommes de Patrice Collazo n’ont plus disputé le moindre match.

Lire la suite sur RMC Sport