Top 14: et si on finissait en août?

C’est une éventualité qui émerge depuis quelques jours. Alors que la fin de saison devait initialement se terminer le 26 juin puis potentiellement le 18 juillet, dans un Stade de France préservé, d’autres imaginent des solutions plus lointaines. C’est Yann Roubert, président du LOU, qui a publiquement dévoilé l’idée à RMC Sport dès lundi soir après les annonces du Président de la République, Emmanuel Macron. A défaut de pouvoir disputer des phases finales devant du public, il s’agirait de les décaler plus tard dans l’été afin de sacrer un champion de France.

>> Le sport face au coronavirus: la situation en direct

“Ça semble condamner notre fin de saison car des phases finales n’auraient évidemment pas la même saveur sans les supporters, nous disait-il. Il faut voir si on arrive à recaler des phases finales plus tard dans l’été avant le début de la saison 2020-21 pour tout de même finir cette saison, si particulière et forcément incomplète, et avoir un champion 2020 et la fête de ses supporters qui va avec.” La position du LOU, 2e du classement, semble de plus en plus partagée par les clubs du haut de tableau. Dès lundi soir, le président de l’UBB, Laurent Marti, en tête du championnat, abondait dans le même sens dans la foulée en nous disant: “Ce serait bien de faire des phases finales devant du public.”

Embouteillage au mois d’août

En l’absence d’événements avec du public nombreux “au moins jusqu’au 15 juillet” selon Emmanuel Macron, il faudrait donc décaler de quelques semaines ces phases finales. Ce scénario n’entrait absolument pas dans les plans du président Paul Goze voilà encore quelques jours afin de ne pas chambouler l’organisation de la saison prochaine (avec une date de reprise fixée au 5 septembre). “Nous nous sommes fixés le 18 juillet comme limite, date à laquelle nous souhaiterions disputer la finale”, disait-il dans les colonnes de L’Equipe la semaine passée. Mais en interne, le discours a changé. Selon plusieurs sources, Goze serait aujourd’hui moins inflexible sur cette éventualité de finir la saison un peu plus tard. De leur côté, plusieurs présidents ont évoqué le sujet ces derniers jours. “On ne peut pas balayer d’un simple revers de main deux tiers de la saison, nous disait Roubert ces dernières heures, rejoignant les propos de Marti sur RMC Sport la semaine passée. Il y a une vraie frustration que des calculs particuliers et des intérêts partisans puissent venir biaiser ou altérer une certaine éthique sportive…”

Sur le papier, les interrogations sont pourtant nombreuses. Quelle sera la position des présidents des clubs plus mal classés qui ont sans doute d’ores et déjà terminé leur saison? Surtout, rien ne dit que les matchs ne seront plus à huis clos à la fin de l’été et que la crise sanitaire sera terminée? Personne n’a évidemment la réponse. Et si celle-ci était positive, comment trouver de nouvelles dates sachant que la fin de l’été est potentiellement bouchée? Avec les quarts de finale de la saison actuelle de Coupe d’Europe à reprogrammer et l’instauration des matchs de barrage pour se qualifier pour la saison prochaine de Champions Cup, il y a déjà embouteillage… Et où les jouer? Avec quels effectifs sachant que des joueurs vont changer de club une fois la saison achevée? La journée de mercredi, riche en réunions dont celle entre tous les présidents de Top 14 et Pro D2, devrait permettre d’y voir un peu plus clair.

Lire la suite sur RMC Sport