Tennis: pourquoi le report de Roland-Garros à l’automne pourrait créer un conflit

C’est une décision qui fait grincer (beaucoup) de dents. Face à l’épidémie de coronavirus, la Fédération française de tennis a annoncé mardi le report de l’édition 2020 de Roland-Garros. Initialement prévu du 24 mai au 7 juin, le tournoi parisien se tiendra du 20 septembre au 4 octobre, soit seulement une semaine après la fin théorique d’un autre tournoi du Grand Chelem, l’US Open. Une reprogrammation qui a pour le moins surpris les joueurs et qui laisse entrevoir un sacré embouteillage au niveau du calendrier.

Un passage en force de la FFT

“Est-ce qu’un garçon comme Rafael Nadal va jouer le coup à fond à l’US Open alors que ses meilleures chances de victoire sont à Roland-Garros, sa maison? Est-ce qu’il pourra enchaîner par exemple une finale à l’US Open puis Roland sans préparation?”, s’interroge notre journaliste Eric Salliot. Si l’US Open pourrait être reporté, pas moins de dix tournois ATP et WTA, mais également la Laver Cup si chère à Roger Federer, doivent se tenir au cours des deux semaines que s’est attribué Roland-Garros.

“Bernard Giudicelli (président de la FFT) a choisi de passer en force. Il a coupé l’herbe sous le pied à tous ceux qui lorgnaient cette date, comme Indian Wells et Miami, dont les tournois viennent d’être suspendus. Il aura des atouts pour organiser son tournoi à l’automne: le toit du Central et surtout l’éclairage de trois autres courts. Mais ça fait beaucoup de mécontents: les joueurs, qui n’ont pas été prévenus et qui sont effarés par l’enchaînement qu’ils vont avoir; les organisateurs de certains tournois qui doivent se tenir en même temps comme ceux de Saint-Pétersbourg pour les hommes et Wuhan pour les femmes; et puis Roger Federer”, relève Eric Salliot.

La pression de la Laver Cup

Faut-il s’attendre à un bras de fer entre Roland-Garros et la Laver Cup? Ce tournoi d’exhibition par équipes créé sous l’impulsion de Federer et très rémunérateur pour ses participants, a déjà fait savoir qu’il ne comptait pas changer ses dates malgré le report de Roland-Garros.

“Toutes les places ont déjà été vendues. A cet instant présent, nous voulons faire savoir à nos fans, sponsors, diffuseurs, staff, volontaires, joueurs et à la ville de Boston que nous avons l’intention de maintenir la Laver Cup 2020 aux dates prévues”, ont assuré les organisateurs.

Une position ferme qui inquiète Eric Di Meco, membre de la Dream Team RMC Sport. Di Meco: “Attention à la Laver Cup! Les boss du tennis, ce sont les “trois gros” (Federer, Nadal et Djokovic). Qui nous dit que ce ne sera pas un “sous Roland-Garros” cette année?”, s’est-il alarmé ce mercredi dans le Super Moscato Show. La réaction des cadors sera effectivement très attendue. Après avoir déclaré forfait pour cette année, Federer ne devrait pas profiter de la nouvelle programmation de Roland-Garros pour revenir sur sa décision. Le Suisse est la véritable tête d’affiche marketing de la Laver Cup, dont il a porté le projet depuis le début. Reste à connaître les positions de Nadal, Djokovic et les autres.

>> Le sport impacté par le coronavirus, toutes les infos en direct

Lire la suite sur RMC Sport