Tennis: les petites piques de Wawrinka sur le professionnalisme de Paire

C’est devenu un rendez-vous incontournable pour de nombreux fans de tennis. Confinés respectivement à Marseille et en Suisse, Stan Wawrinka et Benoît Paire se retrouvent régulièrement sur Instagram pour des lives animés. Entre quelques verres, les deux joueurs échangent sans langue de bois sur leur sport, se livrent à des confidences et répondent aux questions des spectateurs. Ce samedi, le “StanPairo” a notamment été l’occasion pour eux d’évoquer les regrets qu’ils ont pu avoir au cours de leur carrière.

Du côté de Wawrinka, vainqueur de trois tournois du Grand Chelem (Open d’Australie en 2014, Roland-Garros en 2015 et US Open en 2016), rien de particulier à signaler de ce côté-là: “J’ai accompli beaucoup plus que ce dont je rêvais, donc je ne changerais rien. J’ai eu besoin de mes erreurs pour arriver là où j’en suis.”

Lucide, Paire a lui bien conscience de ne pas être un monstre de professionnalisme. “Je ne dis pas que j’ai des regrets. Mais j’aurais peut-être dû plus m’investir au niveau physique et mental, même si mentalement j’ai progressé”, a confié l’Avignonnais, 22e au classement ATP.

Paire: “Je ne suis pas capable de changer”

Réponse de Wawrinka: “Ce sont des regrets que tu peux changer ça, après le confinement tu peux y faire quelque chose. Tu peux changer ce qui se passe maintenant, donc change pour ne pas avoir les mêmes regrets dans trois ans. Je ne sais pas si tu es prêt.” “Je vais réfléchir. Je prends un verre et puis j’y réfléchis! Ça y est, j’ai réfléchi. J’ai envie de changer, mais je ne suis pas capable de le faire. Par exemple, je veux gagner un Grand Chelem mais je sais que je n’en gagnerai pas”, a répliqué le Français, qui n’a pas encore dépassé les huitièmes de finale dans un tournoi du Grand Chelem.

De quoi pousser Wawrinka à dresser un constat implacable: “Parce que tu ne veux pas travailler pour.” Ce n’est pas la première fois que Paire pose un regard lucide sur sa carrière. “On va me dire que j’aurais pu gagner un Grand Chelem. Oui, j’aurais pu. J’aurais gagné un peu plus d’argent mais mon kif est de bien gagner ma vie, d’avoir mon chez-moi, pouvoir m’amuser, mettre un peu de côté pour avoir une vie tranquille. Je ne dirai jamais que je suis un exemple”, avait-il confié en janvier dernier dans les colonnes de L’Equipe. Reste à savoir si les conseils et les petites piques de Wawrinka auront un effet sur son investissement une fois que la saison de tennis aura repris.

Lire la suite sur RMC Sport