Saga Haka – Épisode VII : l’éternel regret français

Après un parcours à demi-teinte le XV de France arrive en finale de la Coupe du monde en 2011. Un match qui marquera à jamais le rugby français. D’autant plus que cette rencontre se déroule face à la Nouvelle-Zélande, pays d’accueil de cette édition du trophée Webb Ellis. Cette rencontre restera gravé dans les mémoires par l’intensité du match, mais aussi par une avant rencontre qui sera synonyme de rédemption pour les Bleus.

Les deux équipes s’étaient déjà rencontrées en phase de poule au terme d’un triste match pour le XV de France (défaite 37-17). Une Coupe du monde hachée pour les Français, qui se retrouvent en finale face aux favoris. Les Blacks qui venaient de s’imposer en battant les Australiens en demi-finale, se préparaient à un match âpre face à une équipe revancharde. Pour cela, les Bleus devaient marquer leurs adversaires du jour avant même le coup d’envoi..

Un « V » pour défier la meilleure nation du monde

Une finale de Coupe du monde, c’est avant tout de l’émotion avec l’avant match. Quand les joueurs français entendent la Marseillaise et les Blacks le God defend New Zealand. Cela s’enchaîne naturellement sur un haka, en plus dans l’Eden Park d’Auckland au pays des Kiwis. Les Blacks font un Kapa o Pango. Face à eux Thierry Dusautoir et ses hommes se mettent en forme de « V » synonyme de victoire. Main dans la main, les Français font bloc. Dans leurs regards, on ressent de la détermination. L’envie de battre des Blacks en quête d’un second titre mondial chez eux en Nouvelle-Zélande. Après avoir fait ce signe en forme de « V », les Bleus s’avancent droits et fiers: n a encore aujourd’hui cette impression que les joueurs de Lièvremont voulaient être au contact de leurs adversaires.

Face à eux, des Néo-Zélandais qui font comme à leur habitude le haka, mais celui-ci a une saveur bien plus symbolique que les autres. Car ce jour-là, c’est la finale de la Coupe du monde, chez eux. La dernière fois qu’ils avaient été sacrés champion du monde, c’était lors de la premire édition en 1987 en Nouvelle-Zélande contre la France aussi. Le regretté Jonah Lomu espérait revoir une finale de la sorte dans son pays, cela fut exaucé. Comme à son habitude Piri Weepu, mène la danse, un Kapa o Panga des grands jours. Comme un symbole, Richie McCaw se trouve au milieu de la première ligne. Pendant cette courte séquence de quelques minutes, les Néo-Zélandais semblent malgré tout perturbés par l’action des Français. Mais cela ne les a pas empêchés d’avoir rendez-vous avec l’histoire ce 23 ocotbre 2011.

2011 rugby wc haka blacks nouvelle zélande france

2011 rugby wc haka blacks nouvelle zélande franceIcon Sport

Le regret

Cette rencontre aura donné des cauchemars aux supporters français pendant un long moment. Tout le monde se souvient de ce match qui se clôturera sur un score de 8 à 7 en faveur des Néo-Zélandais. Pendant la rencontre les Français ont tout donné, les Blacks étaient désorganisés. Mais cela ne les pas empêchés de gagner leur deuxième Coupe du monde. Cette rencontre restera dans les annales de la planète rugby d’une part pour le match, mais aussi pour le haka et le « V » français.

Lire la suite sur Eurosport.fr