Saga Haka – Épisode III : l’inspiration des Kiwis du Munster

Ce 8 novembre 2008 sera marqué par un match d’anthologie entre la province irlandaise du Munster et les All Blacks. Pour l’inauguration du nouveau Thomond Park, les dirigeants du Munster ont voulu frapper un gros coup. Affronter les Néo-Zélandais dans un stade plein à craquer pour l’occasion. Une nouvelle fois, cette équipe irlandaise marque le rugby de son empreinte. Cette rencontre est la 8e entre les deux équipes depuis 1905, et marque les 30 ans de la première victoire du Munster face aux Blacks, en 1978.

Dans un contexte si particulier, on pouvait s’attendre à quelque chose qui mettrait plus en avant encore cette rencontre, et cela ne se passa pas pendant le match, mais avant bien sûr avec le traditionnel haka des All Blacks. Voir et entendre les Néo-Zélandais réaliser leur rituel guerrier a toujours donné des frissons aux amateurs du rugby, d’autant plus dans ce stade toujours soutenu par la Red Army. Les fidèles supporters du Munster ne pouvaient rater un tel match.

Le haka des néo-zélandais du Munster face aux All Blacks en 2008

Le haka des néo-zélandais du Munster face aux All Blacks en 2008Other Agency

Les deux hakas

Ce jour-là, Graham Henry avait laissé la plupart de ses titulaires au repos, seul Joe Rokocoko est aligné d’entrée. Avant le haka des Blacks, quatre joueurs néo-zélandais du Munster sortent du groupe pour se mettre en avant. Il s’agissait des centres Lifeimi Mafi et Rua Tipoki, l’ouvreur remplaçant Jeremy Monning, ainsi que l’ancien ailier Doug Howlett, meilleur marqueur d’essai sous le maillot de la fougère argentée. Soutenus par leurs coéquipiers et par les cris de la Red Army, les quatre joueurs entament un Ka Mate, un défi qui marquera à jamais le club ainsi que les joueurs sur le terrain.

Après ce moment fort, les All Blacks répliquent avec la même danse, menée par le demi de mêlée Piri Weepu. Toujours aussi respectueux, les supporters irlandais stoppent leur ébullition pour laisser place au haka des Néo-Zélandais dans le calme. Ce face à face restera gravé à jamais dans l’histoire des deux équipes. C’était une grande première pour un joueur comme Doug Howlett, de se retrouver confrontés à ses anciens coéquipiers d’équipe nationale, mais surtout de faire un haka face à eux.

D’autant plus que la rencontre sera de la même intensité que l’avant-match. Les Munstermen feront forte impression pendant quasiment toute la rencontre, et il faudra attendre l’essai de Joe Rokocoko pour voir les Blacks s’imposer finalement 18 à 16.

La rencontre aura été belle, malgré un goût d’inachevé pour les Irlandais, ovationnés par leurs supporters. Le coup de sifflet final scellera un match de rugby historique, tout comme ces deux hakas qui donnent encore aujourd’hui des frissons aux amateurs du ballon ovale..

Lire la suite sur Eurosport.fr