Sa relation spéciale avec Mancini, le dieu Ibrahimovic… Balotelli se confie

Mario Balotelli s’est prêté au jeu des confessions dans un live Instagram qu’il a partagé avec Fabio Cannavaro, le champion du monde 2006, sacré ballon d’or la même année. La sélection nationale justement, avec laquelle il entretient une relation contrariée, elle a été au coeur de leur discussion lundi soir. L’ancien attaquant de l’OM a évoqué sa relation les liens particuliers qui le lient à l’actuel sélectionneur de la Squadra Azzurra, Roberto Mancini.

“Mancini a bien fait de ne pas m’appeler, je ne le mérite pas, a lâché l’avant-centre de Brescia (20e de Serie A). Et je n’ai pas envie de m’asseoir sur le banc. J’ai une relation spéciale avec le coach. S’il ne m’appelle pas, je suis content, car s’il m’appelle, je sais qu’il ne le ferait pas pour me faire asseoir sur le banc.” Roberto Mancini et Mario Balotelli entretiennent une relation très particulière depuis leur première aventure commune, à l’Inter.

Ibrahimovic, un dieu aux yeux de Balotelli

Mais les débuts de Balotelli dans ce club ont davantage été marqués par le jour où il a croisé la route de Zlatan Ibrahimovic. “J’avais 16 ans quand j’ai rejoint la première équipe de l’Inter, a-t-il raconté. Il y avait beaucoup de champions, et j’étais assis devant lui dans les vestiaires. Un jour, je m’arrête pour le regarder et il me dit: ‘Penses-tu que tu joues ici ? Entraîne-toi aujourd’hui et ne joue plus’. Et à chaque fois sur le terrain il me répétait: ‘Tu es trop pauvre, laisse le football tranquille et étudie’. Et puis finalement, il a dit à Mino Raiola (l’agent des deux joueurs): ‘Il y en a un plus fort que moi, prenez-le’, en parlant de moi. Il changeait le cours d’un match quand il le voulait. C’était impressionnant, je l’ai toujours regardé comme un dieu.”

Lire la suite sur RMC Sport