Prospect Draft 2020 : Aleksej Pokusevski, qui osera tenter le pari ?

  • Caractéristiques individuelles et physiques

Equipe : Olympiakos (Championnat de Grèce)

Age : 18 ans

Taille : 2m11

Poids : 95 kg

Envergure : /

Comparaison actuelle : Toni Kukoc

Waouh ! C’est l’expression qui nous vient instantanément quand on voit Aleksej Pokusevski pour la première fois. Un grand jeune homme, capable de contrer son adversaire, remonter la balle et marquer un lay-up sur un euro-step. Si les mots ne suffisent pas à dévoiler sa polyvalence, les chiffres parleront d’eux-mêmes : 11 points à 32% à 3pts, 8 rebonds, 3 passes, 1 interception et 1 contre. Le Serbe a démontré tout son talent lors des joutes Fiba avec la Serbie et s’est aguerri avec l’Olympiakos en deuxième division grecque. Plus jeune joueur de cette cuvée de draft 2020, Aleksej Pokusevski est peut-être le meilleur joueur de cette classe mais aussi celui qui pourrait ne pas trouver sa place en NBA. Tout un paradoxe.

  • Qualités : savoureux alliage de mobilité et de vision de jeu

De prime abord, on ne s’attend pas à voir un joueur de 2m11 pouvoir tout faire sur la même action. Rebond, remontée de balle, passe ou tout simplement une finition coast-to-coast. Pourtant, c’est ce qu’a été régulièrement capable de faire Aleksej Pokusevski, en sélection nationale jeune ou avec l’Olympiakos. Un savoureux alliage de mobilité, de vision de jeu et de capacité à passer la balle dans à peu près n’importe quelle situation, qui n’est pas sans rappeler un certain Nikola Jokic. Autre aspect qui surprend chez le joueur : son appétence pour le shoot. Que ce soit à 2pts ou 3pts, le Serbe dégaine dés qu’il en a la moindre occasion. Capable de créer son propre tir via un step-back ou un dribble entre les jambes, il ne faut pas lui laisser un seul mètre de répit. Sauf qu’un serrage d’un peu trop près laissera l’opportunité au longiline serbe d’ouvrir la brèche dans la défense adverse en servant parfaitement un coéquipier démarqué. Et s’il ouvre les défenses adverses par son jeu de passes, il peut aussi fermer les portes de sa propre moitié de terrain. Avec ses mensurations gigantesques, Aleksej Pokusevski est un véritable aspirateur de ballons, comme en atteste ses 1.3 interceptions et 1.7 contres de moyenne par match.

  • Défauts : un physique sur lequel on peut bâtir ?

La grande question chez Aleksej Pokusevski se pose sur son physique. Très frêle, affichant à peine 95 kg sur la balance, le Serbe va-t-il pouvoir résister aux athlètes de la NBA ? On connaît la capacité des staffs NBA à pouvoir muscler un joueur mais son squelette frêle et ses hanches hautes pourraient être un frein à son développement musculaire. Une absence de densité physique qui se translate dans sa manière de jouer. Aleksej Pokusevski tente très peu de moves à l’intérieur et préfére prendre de la distance avec ses adversaires. Quitte souvent à prendre des tirs compliqués, même s’il est difficile de le lui reprocher, jouant un rôle important dans ses différentes équipes. Ses longues mensurations lui permettent de chiper près de 9 rebonds par match mais semble très souvent bousculé lorsqu’il fait face à un intérieur adverse résistant. Il va certainement devoir être décaler sur le poste 4 en NBA, ce qui va être une étape supplémentaire dans son acclimatation à un nouveau championnat.

  • Le meilleur fit : Minnesota Timberwolves (17e choix)

Alors, qui osera tenter le pari ? Il y a quelques équipes dans la seconde moitié du premier tour qui pourrait se dire que le jeu en vaut la chandelle. Les Timberwolves pourraient bien être cette équipe. Avec une colonne vertébrale 1-5 solide composé par D’Angelo Russell et Karl-Anthony Towns, entouré de jeunes roles-players au potentiel pas inintéressant (Okogie, Beasley, Hernangomez), Minnesota aura certainement la volonté de trouver sa pépite sur les postes d’ailiers. La cuvée 2020 n’étant pas fourni en ailiers de grand talent, Gersson Rosas pourrait se laisser tenter par le pari Pokusevski. Surtout que le GM des Wolves a montré qu’il n’avait pas peur de prendre des risques. Autrement, Orlando avec son 15e choix paraît être un reach mais le General Manager John Hammond est un habitué des choix exotiques (Jonathan Isaac, Mo Bamba). Parfois comparer à Giannis Antetekounmpo pour sa polyvalence (la comparaison s’arrête là), les Bucks auraient pu un être un candidat sérieux en 24e position mais la quête du titre NBA va peut-être les amener à drafter un joueur NBA ready. Et puisqu’il faudra du flair et un peu de cran pour draft Aleksej Pokusevski, on pense forcément aux Nuggets en 22e position qui pourrait le placer sous la tutelle de son compatriote, Nikola Jokic.


[embedded content]

  • Plus d’informations

Tous les prospects de la Draft 2020 Lire la suite sur Insidebasket.com