Pour la reprise, Pascal Siakam mise sur le collectif et l’expérience

Avant la suspension de la saison en mars, les Raptors étaient bien calés aux avant-postes de la Conférence Est avec un bilan de 46 victoires pour 18 défaites : une place de dauphin derrière l’ogre Milwaukee, mais une avance confortable de trois victoires sur le premier poursuivant, Boston. Malgré le crise sanitaire et les difficultés pour certains joueurs d’accéder aux infrastructures sportifs, Toronto espère poursuivre sur sa lancée de déjouer les pronostics d’avant saison qui les plaçaient bien en dessous de la seconde place après les départs de Kawhi Leonard et Danny Green. Interrogé par le journaliste Doug Smith, la star de l’équipe, Pascal Siakam mise sur l’expérience des cadres et le collectif huilé pour repartir sur les bons rails :

 

J’ai l’impression que nous avons une sorte d’alchimie, nous jouons ensemble depuis un certain temps, nous avons gagné un titre de championnat ensemble, ce sont des choses que vous ne pouvez vraiment pas oublier. Pour faire simple et être honnête, je me fiche de ce que pensent les gens des Raptors. Nous sommes les champions et si vous ne le voyez pas, c’est votre problème.

 

La reprise de la saison à Orlando dans un environnement complètement nouveau pour les joueurs risque de déboussoler certaines équipes. Pour Siakam, cela ne devrait pas être le cas de Toronto grâce au vécu du groupe : Marc Gasol a 35 ans, Kyle Lowry 34 et Serge Ibaka 30. Une expérience qui permettra à l’équipe de s’adapter rapidement aux nouvelles règles de vie. Le groupe connaît parfaitement la préparation physique et mentale que nécessitent les playoffs et sera au rendez-vous à Orlando. Siakam prévient qu’il faudra encore compter sur les champions en titre pour la postseason, malgré les doutes que peuvent avoir certains observateurs :

 

J’ai le sentiment que nous avons un groupe assez solide et avec notre style de jeu, nous allons pouvoir vite nous trouver une fois que nous serons sur le parquet. Nous ne nous soucions pas de ce que les autres pensent de nous. Nous allons continuer à gagner des matches et concourir pour le titre. C’est la seule chose dont nous nous soucions, ceux qui pensent le contraire n’ont rien à faire avec nous. On se fiche de la perception des autres.

Lire la suite sur Insidebasket.com