Polémique après l’annonce de la saison blanche aux Pays-Bas

Mélodrame en cours. L’officialisation de la fin anticipée et définitive de la saison 2019-2020 des championnats néerlandais de football suscite une vague de mécontentements au sein des clubs. La décision de tout stopper prise par le Fédération (KNVB) est due aux mesures gouvernementales empêchant de reprendre les matchs avant le 1er septembre. Si aucun champion n’a été désigné, il n’est pas pour autant question d’une saison complètement blanche. Car les places qualificatives pour les coupes d’Europe ont bien été distribuées, selon le classement gelé au terme de la 26e journée (sur 34). Mais l’AZ n’est “pas d’accord” avec cette répartition.

Deuxième à égalité de points avec l’Ajax, leader à la faveur d’une meilleure différence de buts, le club d’Alkmaar va devoir disputer deux tours de qualification pour accéder à la phase de groupes de la Ligue des champions. C’est ce qui était prévu pour le deuxième du championnat. “Nous avons tenté d’élaborer plusieurs scénarios pendant des semaines afin d’éviter la situation actuelle. Nous trouvons décevant que, dans cette crise, nous soyons maintenant obligés de dire clairement que nous ne sommes pas d’accord avec l’attribution des billets européens par le conseil d’administration de la KNVB”, s’est insurgé le directeur général Robert Eenhoorn.

Le FC Utrecht va plus loin. Une victoire en finale de la coupe des Pays-Bas contre Feyenoord lui aurait permis d’aller directement pour la phase de groupes de la Ligue Europa. Mais comme ce match est annulé, le club ne disputera pas la C3 la saison prochaine. Car en championnat, il est seulement sixième avec trois points de retard sur Williem II, cinquième et dernier qualifié européen. Problème: la formation utrechtoise compte un match en moins et affiche une bien meilleure différence de buts. “C’est inacceptable”, déplore le FC Utrecht, qui annonce son intention d’effectuer un recours juridique, sans exclure de saisir directement l’UEFA pour faire valoir ses droits.

“Comme un voleur en pleine nuit”

L’absence de promotions et de relégations fait aussi grincer des dents. La fédération va devoir faire face à des actions en justice de Cambuur et De Graafschap, les deux premiers de la deuxième division. Le président du second club cité, Hans-Martijn Ostendorp, n’a pas caché sa colère. Dans des propos rapportés par l’Algemeen Dagblad, il a notamment fustigé la façon du directeur du football néerlandais d’annoncer au téléphone les choix effectués: “Il a marmonné qu’il n’y aurait pas de promotions et de relégations et il a raccroché immédiatement. Un traitement abusif. Comme un voleur en pleine nuit qui s’enfuit. Pourquoi a-t-il pris ses jambes à son cou? C’est simple. La décision ne peut être expliquée”.

Les arbitrages du football néerlandais vont devoir être validés par l’UEFA, selon une source proche de la KNVB qui s’est confiée à l’AFP. En attendant, la polémique enfle.

Lire la suite sur RMC Sport