Phoenix Suns : Free Agency, Draft… Les confessions de James Jones (GM)

Tout le monde a l’occasion de redécouvrir son métier en ces temps de confinement. Le front office des franchises doit gérer la communication à distance, et les médias s’adapter à des conférences de presse vidéo à distance. Le télétravail n’épargne personne. Les Suns ont ainsi organisé un point presse plein d’enseignements. Un rendez-vous lors duquel on a avant tout senti un sentiment que la saison était déjà terminée chez le GM James Jones. Dans ce contexte, les équipes hors des playoffs à l’interruption de Mars ne se font guerre d’illusion tant la préparation serait longue pour disputer ‘’seulement’’ 20 matchs. Alors Jones a déjà évoqué les priorités des Suns pour l’intersaison à venir.

 

On va regarder la création du jeu sous différents aspects. On peut se tourner vers un meneur, mais ça peut aussi être un intérieur qui lance des systèmes et crée des possessions supplémentaires pour l’équipe. On recherche des joueurs sur le poste d’ailier-fort, ainsi que chez les meneurs où nous voulons améliorer la profondeur de l’équipe.

 

Le ton est donné. Sans surprise, James Jones confirme une tendance que les fans ont pu sentir lors de la saison qui vient de s’écouler. Phoenix manque de talent à la création ainsi que sur le poste 4 d’ailier-fort. Attention, hors de question de pousser vers la sortie Ricky Rubio après seulement une saison à ce poste. L’Espagnol a convaincu aux côtés de Devin Booker et leur complémentarité (encore perfectible) est prometteuse. En revanche, aucun remplaçant digne de ce nom ne s’est détaché en sortie de banc. Elie Okobo, Jevon Carter, Ty Jerome et Tyler Johnson (coupé) ont déçu. Leur avenir à Phoenix est menacé (sauf Jerome qui devrait être conservé) et un vétéran en sortie de banc pourrait être appelé.

 

Il en va de même dans la recherche d’un ailier-fort. La question du contrat de Dario Saric (qui possède une qualifying offer) sera aussi sur la table. Convaincant mais rarement indispensable et/ou décisif, Dario Saric ne devra pas se montrer trop gourmand à l’heure des négociations, qui plus est dans une ligue qui affrontera elle aussi la crise économique post-Covid. Il pourrait être conservé en sortie de banc derrière le duo Mikal Bridges et Kelly Oubre Jr sur les ailes. Voir conservé avec un renfort extérieur sur son poste, qui renforcerait encore un peu plus la rotation des Suns. Quoi qu’il en soit sur ces 2 postes, le besoin d’expérience et d’adresse extérieure a été clairement identifié par James Jones.

 

On a besoin de plus de créateurs, on adore les défenseurs et le tir sera une priorité. On veut être parmi les meilleurs équipes en termes d’adresse. On va devenir une équipe qui shoote très bien. Cela nécessite qu’on ajoute certains joueurs avec une maturité certaine capables de performer dans cet environnement. C’est une valeur à laquelle je suis attaché depuis le premier jour, si quelqu’un un veut intégrer le roster, il doit avoir un minimum de fiabilité au tir.

 

Comme l’exprime le GM des Phoenix Suns, le tir et l’adresse extérieur vont devenir une priorité lors de l’intersaison 2020. Rien d’étonnant pour le sniper de poche de la superteam du Heat au début des années 2010. En tant qu’équipe, les Suns ne tiraient qu’à 35% derrière la ligne à trois points l’an passé, pointant seulement à la 20ème position dans la ligue. Pourtant 10ème équipe NBA au tir réel, les Suns peuvent alors regretter de n’être que la 24ème équipe NBA en termes de tirs tentés par match. Un problème qui vient peut-être d’un manque de rebonds offensifs, où ils n’étaient également que la 20ème équipe NBA dans le domaine. Si ce facteur adresse n’est pas trouvé via la free agency, alors James Jones pourrait se tourner vers la Draft.

 

Ce sont des postes où il y a beaucoup de bons joueurs dans cette Draft. On trouvera un joueur qui peut s’adapter à ce groupe et représenter notre culture. Je sais que certaines personnes pensent que cette Draft est très mauvaise car il n’y aucune superstar en puissance qui se détache, mais je vois énormément de bons basketteurs et c’est ce que nous allons rechercher.

 

James Jones l’a bien compris, il ne devrait pas repartir de la Draft 2020 avec un futur All-Star assuré. Avec un choix qui devrait se situer aux alentours de la dizième place, Phoenix pourra néanmoins récupérer un bon joueur capable de contribuer immédiatement en sortie de banc comme avec Cam Johnson (choix 11) de North Carolina l’an passé. Si les Suns s’orientent vers un meneur, ils pourront rester chez les Tar Heels avec le meneur Cole Anthony. Annoncé comme un top joueur de cette Draft, il a déçu dans sa capacité à faire gagner UNC. Néanmoins avec ses 18 points par match (38% au tir, 34% à trois points), il peut devenir dès demain un meneur tout à fait appréciable en sortie de banc. Son potentiel pourrait même lui permettre de prendre progressivement le relais de Ricky Rubio sur le moyen terme. Tyrese Haliburton (Iowa State) pourrait être une autre solution avec des chiffres au scoring et une adresse (chère à James Jones) encore plus fiable pour un joueur en 50-40-80 dès la NCAA. Enfin du côté des ailiers-forts, le GM des Suns pourrait apprécier le profil de Isaac Okoro (Auburn), annoncé comme le meilleur défenseur de cette Draft 2020. En revanche, son tir extérieur reste un chantier (29%).

Lire la suite sur Insidebasket.com