Patrick Montel a fait ses adieux à France Télévisions

Voilà, c’est fini… Patrick Montel, la voix de l’athlétisme sur France Télévisions ces dernières décennies, a fait ses adieux au groupe public ce dimanche soir. Avec un passage dans l’émission Stade 2, sur France 3. “Je suis hyper bien, hyper serein, hyper reconnaissant que ce soit Stade 2 qui m’accueille ce soir, a confié celui qui avait fait ses débuts en 1986. Mon ami Dominique Le Glou définit Stade 2 comme le vaisseau admirable. Je suis très fier d’avoir participé à cette émission et très fier d’être en votre compagnie pour vous dire bye-bye !”

Après un sujet montrant ses plus beaux commentaires et la participation de la triple championne olympique Marie-Jo Pérec, Patrick Montel a fait part de son émotion. “Ça fait drôle. Quand on voit tout ça, on se dit qu’on n’a pas vu le temps passer, que la passion est imperméable au temps qui passe. Tous ces athlètes-là, nous les aimons, du fond du cœur. Des fois, nous faisons des approximations, mais jamais dans l’amour qu’on leur porte.”

“L’athlétisme est entre de bonnes mains”

Terminant sur son approche de la vie (“Dans la vie, rien n’est jamais fini. Il faut avoir confiance en soi”) et un hommage au handisport et notamment à la Belge Marieke Vervoort, qui avait décidé d’être euthanasiée en octobre 2019, Patrick Montel transmet le témoin à d’autres personnalités de France Télévisions. “Je passe le relais à deux types formidables, Alex Boyon et Alex Pasteur, a-t-il expliqué. L’athlétisme est entre de bonnes mains. Quant à moi, je referme la page d’un livre ce soir. Et je vous le dis, je vais en ouvrir un autre, avis aux amateurs !”

Patrick Montel avait écarté de l’antenne au printemps 2019, après des propos polémiques sur le dopage, en tentant de justifier le comportement de la marathonienne Clémence Calvin. Des athlètes renommés, surtout Kevin Mayer ou Christine Arron, l’avaient alors sévèrement critiqué. Alexandre Pasteur l’avait ainsi remplacé aux Mondiaux d’athlétisme de Doha. Selon L’Equipe, Patrick Montel aurait négocié, avec la direction de France Télévisions, ce passage dans Stade 2 pour faire ses adieux. A 67 ans, il est désormais libre.

Lire la suite sur RMC Sport