Pas de MNM mais un trio Delort, Dolberg, Gouiri : à Nice, un autre trio sexy… et moins de soucis ?

Il disposait déjà de deux attaquants de très grande qualité, sa direction lui en a offert un troisième en toute fin de mercato et l’enjeu, pour lui, est de trouver la bonne formule pour les associer. Son nom n’est pas Mauricio Pochettino, mais Christophe Galtier. Le technicien de l’OGC Nice dispose de l’autre trio d’attaque sexy de Ligue 1. Ses problématiques ne sont pas tout à fait les mêmes que celles de son homologue du Paris Saint-Germain mais elles existent.

Arraché à Montpellier fin août pour une dizaine de millions d’euros, Andy Delort devrait très vite être amené à se faire une place au sein de l’équipe-type. Même si son nouveau coach a tenté de laisser penser le contraire lors de la présentation de son attaquant. “Il y a de la gestion, avait confié Galtier. Quand vous avez de l’ambition, vous devez avoir de la concurrence. Ça permet d’avoir une équipe toujours performante sur la durée du match.” Il est vrai, la gestion de l’effectif et des temps forts de chacun de ses joueurs fut l’un des socles sur lesquels l’ancien coach du LOSC a bâti ses succès.

Ligue Europa

Monaco, petit succès et vraie relance

HIER À 20:54

Une rotation entre Delort, Gouiri et Dolberg… vraiment ?

Mais le CV de son nouveau joueur – 38 buts lors de ses trois dernières saisons de L1 avec Montpellier – et plus encore son profil d’attaquant complet, capable de marquer et de faire marquer, lui permettent de prétendre rapidement à un statut de titulaire. D’autant que le Sétois et le technicien marseillais se vouent l’un et l’autre une forme d’admiration. Il n’empêche, tout n’est pas si simple.

Messi – Neymar – Mbappé : Une animation à parfaire, un onze à corriger

D’abord parce que le 4-4-2 si cher à Galtier est désormais bien installé et franchement rodé. Le Gym n’a toujours pas encaissé le moindre but en Ligue 1 et seuls le PSG (16 buts) et Montpellier (11) ont scoré plus que les Aiglons (10), avec un match de plus. Bref, l’équipe niçoise est déjà totalement imprégnée des idées de son coach. Le duo d’attaque aussi.

Avec Kasper Dolberg et Amine Gouiri, l’entraîneur marseillais réussit pour le moment là où Patrick Vieira et Adrian Ursea avaient échoué. Débarrassés de leurs problèmes personnels et physiques, les deux attaquants brillent et leur complémentarité saute aux yeux. Le Danois est un excellent point de fixation et un redoutable finisseur (3 buts en 2 titularisations). Le joueur formé à l’OL est plus mobile et impliqué dans la construction, mais tout aussi efficace (4 buts et 1 passe décisive en 4 rencontres). Entre eux deux, tout était évident. Encore fallait-il leur laisser le temps.

A Nantes, quelques minutes ont suffi

Il a connu beaucoup de galères, disait Gouiri de son coéquipier en fin de saison dernière, lors d’un entretien accordé à Nice-Matin. On n’a pas enchaîné assez de matches ensemble. […] sur le terrain, je veux l’aider, faire en sorte qu’il marque. On parle le même football. On n’a jamais été bien au même moment mais ça va venir.” C’est venu. L’arrivée d’un troisième homme va-t-elle perturber le binôme ? “Je reste convaincu que Kasper, Amine et Andy sont associables, avait assuré Galtier. Et ils seront associés à certains moments.”

Mais que fait l’OM avec ses gardiens ? “Mandanda est une légende, on lui manque de respect”

À Lille, l’entraîneur de 55 ans avait souvent opté pour un schéma hybride, en installant un véritable ailier sur le côté gauche – en l’occurrence Bamba – et un milieu plus travailleur à l’opposé (Sanches). Peut-il appliquer la même recette avec Delort, afin de profiter de toutes ses qualités sans affecter l’influence de Gouiri ? La formule a été testée une douzaine de minutes, à Nantes, et le résultat fut probant.

Quelques instants seulement après l’entrée en jeu de l’ancien Montpelliérain, Dolberg a servi Gouiri dans l’espace aux abords de la surface. L’international Espoirs a sollicité Delort au point de penalty pour un une-deux avant de marquer. Dans la réalisation, ce but a donné envie d’en voir plus. Comme s’il n’y avait déjà pas suffisamment de bonnes raisons d’assister au derby face à Monaco.

Toujours les mêmes problèmes au PSG : Pochettino peut-il réussir là où les autres ont échoué ?

Ligue Europa

“On n’a pas besoin de changer” : Kovac maintient sa confiance en Nübel contre Sturm Graz

15/09/2021 À 17:45

Ligue 1

Nantes a gâché, Nice en a profité

12/09/2021 À 16:56

Lire la suite sur Eurosport.fr