“Pas de Ligue 1 avant août? Mille questions sur un exemple…”

Pas de Ligue 1 avant le mois d’août. Après plus d’un mois de débats et polémiques qu’on a tous entretenus, le gouvernement français et son conseil scientifique ont décidé qu’il n’y aurait plus de foot avant le mois d’août. Je précise qu’au moment où j’écris (mardi 12h30), ce n’est pas encore officiel. Mais il paraît qu’il faut se préparer à cette décision. 

Si on résume, depuis un mois, la tendance a toujours été à la reprise en juin. Très tôt dans le monde du foot, on a envisagé que le championnat en cours se termine. Vous allez me dire mais quid de tous les débats, les avis entendus et lus partout? Il y a eu effectivement beaucoup d’opinions divergentes. Présidents de clubs, joueurs, UNFP, consultants, journalistes, supporters, tout le monde s’est exprimé, mais la ligne semblait finalement claire: si le gouvernement l’autorise, on prend les précautions et on y va. Les médecins préparaient les protocoles médicaux. Noël Le Graët avait convaincu de reprendre avec la finale de la Coupe de France.

Derrière la tonne de “bla-bla”, on se préparait. Et ce partout en Europe. Il ne manquait que le feu vert du Premier Ministre. Le pouvoir de décision finale n’était pas à la FFF, ni à la LFP. Même la pression de l’UEFA ne pouvait rencontrer qu’une seule opposition, celle de l’Etat. On pourra tous discuter des éventuelles incohérences. Noter par exemple que le gouvernement a entendu le conseil scientifique pour le foot, mais pas pour l’école. A force d’entendre parler des gens qui savent le lundi mais ne savent plus le vendredi, je suis perdu. Comme beaucoup j’imagine.  

“Qui on envoie en Coupe d’Europe? Qui descend? Qui monte?”

Et derrière ces discussions, il faut maintenant penser la suite. On sait que le conseil scientifique a conseillé au gouvernement d’arrêter le foot jusqu’en août, alors que fait-on? 

Eh bien, on va ressortir les “vieux débats”. Le championnat actuel est-il figé? On le termine entre août et septembre? Si c’est figé, le classement est entériné en l’état? Qui on envoie en Coupe d’Europe? Qui descend? Qui monte? Les questions sont nombreuses et encore je laisse de côté l’aspect économique.

Les décisions prises seront susceptibles de recours. La guerre des présidents, la petite politique, les alliances et les mesquineries, tout ça va ressembler à une belle superproduction. Un bon film ou une série au choix.

“Si nous ne reprenons pas et que les autres terminent leur saison, on court droit vers une catastrophe encore plus grande”

Mais derrière toutes ces questions “nationales” vont surtout venir se greffer les autres. Celles de “l’ailleurs”. La France va-t-elle donner l’exemple et être suivie par les autres ligues? Parce que si nous ne reprenons pas et que les autres terminent leur saison, on court droit vers une catastrophe encore plus grande. Notre foot déjà mal en point peut bien couler de son incapacité à avoir fait comprendre qu’il ne pouvait pas s’arrêter si longtemps. On reparlera du manque d’unité de nos dirigeants, de leur gestion individualiste. Certains clubs pourront s’en remettre mais pas tous. Ils devront vendre leurs joueurs, encore plus qu’ils ne le font actuellement. Comment on expliquera qu’ailleurs, en Espagne, en Italie, en Allemagne, ça joue et pas chez nous? 

Si l’UEFA convoque l’OL et le PSG en Coupe d’Europe, les deux clubs iront sans avoir joué avant? 

On a tous espéré des choses différentes dans cette crise. On reprend, on reprend pas. Arguments: sanitaire, économique, sportif, social, chacun son avis. Reste qu’aujourd’hui, on doit tous espérer, que les autres ligues, s’alignent sur notre position… Et puisque je ne suis ni scientifique ni Premier ministre, il ne m’appartient pas de savoir si l’exemple est bon ou pas. Mais pour l’intérêt de notre football, je souhaite juste que cet exemple soit suivi. 

Lire la suite sur RMC Sport