« Pas de huis clos » pour le Tour de France, s’il a lieu, assure son organisateur

Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France.

Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France. PHILIPPE LOPEZ / AFP

Le petit monde du cyclisme restera à l’arrêt au moins jusqu’au 1er juin. La décision a été prise, mercredi 1er avril, par l’Union cycliste internationale (UCI).

Cette décision a conduit Amaury Sport Organisation (ASO) à annoncer l’annulation du Critérium du Dauphiné, qui était prévu du 31 mai au 7 juin.

Quant au Tour de France, dont ASO est l’organisateur, il reste pour le moment « maintenu à ses dates », c’est-à-dire du 27 juin au 19 juillet, a déclaré Christian Prudhomme, le directeur de l’épreuve, au quotidien La Montagne, mercredi 1er avril.

« Cela dépendra de l’évolution de la pandémie. C’est la situation sanitaire du pays qui compte, a-t-il toutefois ajouté. Je ne souhaite qu’une seule chose, c’est que le Tour de France ait lieu cet été. Non pas pour le Tour de France, mais, s’il n’a pas lieu, cela signifierait que le pays se trouve dans une situation catastrophique. On ne peut évidemment pas le souhaiter. »

Une chose est certaine, en tout cas, pour Christian Prudhomme : si la compétition devait être maintenue, elle « n’aura pas lieu à huis clos ». La ministre des sports, Roxana Maracineanu, avait jugé « imaginable » cette option.

Les déclarations de ces derniers jours des directions des équipes et des coureurs ont montré que le peloton lui-même était très divisé sur ce sujet. La majorité des élus des villes étapes (qui paient pour recevoir le Tour) y était opposée.

Cité par l’Equipe, Christian Prudhomme a par ailleurs reconnu qu’un possible report à d’autres dates est sur la table : « Je mentirais si je disais qu’on ne travaille pas sur une autre hypothèse ». Une décision sera prise avant la mi-mai.

Lire aussi Le Tour de France mise toujours sur un départ fin juin, mais envisage d’autres scénarios

La Vuelta maintient ses dates

Alors que l’UCI travaille à l’élaboration d’un nouveau calendrier des courses cyclistes, avec une saison qui pourrait être étendue à l’automne, les organisateurs du Tour d’Espagne ont, eux, fait savoir qu’ils entendent maintenir leur épreuve à ses dates initiales, soit du 14 août au 6 septembre.

« Aujourd’hui, les dates de La Vuelta sont ce qu’elles sont et nous n’envisageons en aucun cas une course de moins de 21 étapes, comme c’était prévu », a expliqué Javier Guillén, le patron de la Vuelta au quotidien sportif AS, jeudi 2 avril.

Cette déclaration fait suite à un article publié jeudi par le quotidien italien La Gazzetta dello Sport évoquant un possible décalage du Tour de France d’un mois qui pourrait obliger à réduire la course espagnole à deux semaines. « Tout cela n’est que de la spéculation », a déclaré Javier Guillén.

Le Monde

Lire la suite sur Le Monde.fr