Paire aime boire son “petit verre”, mais ne veut pas être pris pour un alcoolique

Une sorte de nouvelle série à la mode. Depuis le début de l’épidémie de coronavirus et surtout du confinement, les fans de sport ont vu leurs athlètes préférés multiplier les conversations en “live” sur Instagram, pour refaire le monde et passer un peu le temps. Il y a par exemple les rendez-vous de Karim Benzema, qui n’hésite pas à dézinguer des concurrents en compagnie de Mohamed Henni, mais il y a aussi… les “StanPairo” de Benoit Paire et Stanislas Wawrinka

Régulièrement, les deux tennismen – très proches sur le circuit – se retrouvent pour des conversations vidéo en public. Des discussions chaleureuses, dans lesquelles le Français et le Suisse parlent de leur carrière, de leurs adversaires, de tout et de rien. Mais aussi des échanges dans lesquels les deux compères, fêtards assumés, prennent l’apéro.

“Je ne passe pas mon temps à boire et à être déchiré”

Après un live cocktails fin mars, Paire, actuellement confiné à Marseille, a ainsi tombé quelques verres de liqueur il y a quelques jours, tout en devisant avec Wawrinka. Interrogé sur cette petite habitude par L’Equipe, le natif d’Avignon s’est toutefois défendu d’être accroc à la bouteille.

“Je n’ai pas envie d’être catalogué tennisman alcoolique, lance-t-il. Je ne passe pas mon temps à boire et à être déchiré. J’ai juste envie de prendre mon petit verre et de me poser. On ne rejoue pas avant juillet ou août, on n’a jamais autant de temps d’habitude. Du coup, c’est dur de se préparer, de faire du sport. Et puis j’aime bien vivre, m’amuser, profiter. Alors quand il est 18 heures et qu’on a envie de discuter, on prend un verre. Mais on est quand même des sportifs de haut niveau, on ne fait pas apéro tous les soirs.”

Preuve qu’il n’est pas inconscient, Benoit Paire assure d’ailleurs faire un peu d’exercice. “J’ai un pneu défoncé, impossible de le changer en ce moment avec le confinement. Du coup je suis à vélo, ça m’oblige à faire du sport, s’amuse-t-il. Je fais une petite sortie d’une heure à côté de la maison. Il y a quelques montées dans le coin, j’en profite aussi pour courir un peu.” Histoire d’être prêt pour la reprise, ou pour le prochain “StanPairo”.

Lire la suite sur RMC Sport