“On est trop vieux pour ces trucs-là” : Quand Nadal et Federer ont du mal à apprivoiser Instagram

Chose promise, chose due. Rafael Nadal et Roger Federer ont, à leur tour, cédé à la mode du live Instagram, lancée depuis quelques semaines notamment par les apéritifs communs de Benoît Paire et Stan Wawrinka. Et si personne n’a rien à apprendre aux deux légendes sur un court de tennis, c’est un peu différent sur le terrain numérique. Novice dans l’exercice, l’Espagnol a eu toutes les peines du monde à établir la liaison avec le Suisse, avant d’y parvenir, soulagé.

Spectateur avisé avant de prendre le relais de Federer, Andy Murray, beaucoup plus à l’aise sur les réseaux sociaux, ne s’est pas fait prier pour alimenter les commentaires de quelques sarcasmes désopilants. “C’est excellent… Il peut gagner 52 Roland-Garros, mais il n’arrive pas à faire marcher Instagram“, a raillé l’Ecossais. Mais après quelques minutes de tâtonnement, le “live Fedal” a pu enfin commencer.

Federer : “Après la deuxième chirurgie, c’est plus facile. Tu es d’accord, non ?”

Est-ce qu’on y est ? On a réussi ?”, s’est alors exclamé Federer, hilare. “Mon dieu ! Je ne sais même pas si c’était à cause de toi, ou de moi“, a-t-il ajouté. “Nous sommes trop vieux pour ces trucs !”, lui a répondu Nadal, tout sourire également. Puis, comme prévu, le Suisse s’est mis à poser des questions à son rival, n’hésitant pas à lui envoyer quelques petites piques humoristiques.

– Tu as un peu rejoué au tennis depuis que le circuit a été arrêté ?
– Je n’ai pas touché une raquette depuis Indian Wells.
– Parfait. Tu ne sauras plus jouer quand ça reprendra.

Plus sérieusement, Nadal lui a alors renvoyé l’interrogation, ce qui a permis à Federer de donner des nouvelles de son genou droit qui a subi une arthroscopie voici deux mois. “Lors des six premières semaines après l’opération, les progrès ont été rapides. Après, ça a été moins évident et là, ça va mieux. Mais vu la situation actuelle, j’ai plein de temps, pas besoin de précipiter les choses. Après la deuxième chirurgie, c’est plus facile. Tu es d’accord, non ?” Ce à quoi Nadal s’est empressé d’acquiescer, lui qui a multiplié les passages sur le billard dans sa carrière.

Toujours aussi taquin, Federer a alors demandé à son compère pourquoi il avait choisi d’être gaucher – ce qui a posé quelques problèmes au Suisse lors de leurs duels -, l’occasion pour Nadal de mettre fin à une légende. “Non, je peux pas jouer au tennis de la main droite, ni au football d’ailleurs. En revanche, je suis droitier quand j’écris.” La réplique du “Maestro” n’a pas tardé. “Ah… Donc je n’ai pas de raison d’être en colère, tout va bien“, a-t-il glissé avec un sourire malicieux. Un beau moment de complicité et de rire entre les deux légendes du jeu. S’il fallait en retirer un regret, c’est qu’il n’ait pas duré plus longtemps (moins d’une dizaine de minutes). Mais Nadal l’a promis, il sera mieux préparé la prochaine fois.

Lire la suite sur Eurosport.fr