OM: pendant le confinement, la Commanderie héberge des femmes victimes de violences

Dans le bâtiment du centre de formation, habituellement réservé aux jeunes footballeurs, l’Olympique de Marseille met en ce moment 44 lits à disposition de l’association SOS Femmes 13. Depuis une semaine, une vingtaine de femmes et enfants sont donc hébergés au centre Robert Louis-Dreyfus.

Le club phocéen multiplie les initiatives sociétales en cette période de crise sanitaire. Pendant le confinement, les autorités enregistrent en effet une forte augmentation du nombre de cas de violences faites aux femmes. Et les associations peuvent accuser un manque de place, dans les hôtels ou lieux d’hébergement habituels où sont accueillies les victimes. L’initiative de l’OM est donc grandement saluée par Valérie Secco, directrice de l’association SOS Femmes 13.

“Quand il y a déjà des tensions dans le milieu familial, elles risquent d’être renforcées par le confinement. Car les gens sont perdus et les femmes sont en difficultés pour communiquer avec l’extérieur. La conséquence de ce confinement est aussi que toutes les activités habituelles ont disparu soudainement, laissant chacun ou chacune face à soi-même. Je remercie l’OM et son président pour cette initiative. C’est un travail d’équipe qui a nous a permis d’être réactif, en collaboration avec nos élus, les services de police, de justice, le Samu social, les associations de victimes et la protection de l’enfance.”

Les salariés de l’OM ont aussi offert des jouets, des vêtement et des livres

Si l’OM met à disposition ses lieux, ce sont évidemment les équipes spécialisées de l’association qui accueillent et accompagnent ces femmes. SOS Femmes 13, 40 ans d’expérience et 21 salariés, est l’association référence dans les Bouches-du-Rhône pour l’accueil, l’écoute et l’hébergement de femmes violentées. Au centre d’entrainement de l’OM, animateurs, éducateurs et psychologues se relaient pour accompagner les femmes violentées, et parfois leurs enfants.

L’OM, qui offre aussi les trois repas quotidiens grâce à Sodexo, l’un de ses fidèles partenaires, a organisé en interne, auprès de ses salariés, une collecte de jouets, livres et vêtements notamment pour les enfants des familles arrivées en urgence à la Commanderie.

SOS Femmes 13: “On profite de tous les avantages de l’OM”

Le cadre est idéal pour réparer d’immenses douleurs psychologiques, explique Vincent Robin, chef de service au sein de l’association SOS Femmes 13: “A la Commanderie, on profite de tous les avantages de l’OM: la restauration, avec trois repas par jour, la propreté des chambres, l’accès à un stade de football, où on organise des activités pour les enfants et leur maman, mais aussi un parcours de santé, qui permet aux femmes de prendre l’air. On est confiné, mais on peut s’évader. Les donations de l’OM nous ont permis de monter en 48h une ludothèque, pour permettre à tous de se divertir.” 

Carine Crépin, psychologue présente à la Commanderie, voit déjà les bienfaits d’un tel accueil: “Ce lieu permet aux femmes de se poser, d’avoir un espace pour respirer et se mobiliser psychiquement afin de mettre des mots sur ce qu’il s’est passé. Il y a beaucoup d’espace, ce qui permet de différencier l’approche que l’on a avec des femmes seules, ou avec des mères de famille. Quand les femmes sont dans des hôtels, le suivi est différent. Il y a moins d’espace et le contact se fait plus par téléphone. J’ajoute un paramètre symbolique mais très important: pour les adolescents qui aiment l’OM, être ici à la Commanderie leur permet de retrouver le sourire, ce qui est déjà une petite victoire.”

Et une preuve supplémentaire que l’OM s’engage fortement auprès du tissu associatif marseillais, ce qui était un souhait de l’actionnaire Frank McCourt. SOS Femmes 13 pourra bénéficier de la Commanderie comme lieu d’hébergement jusqu’à ce que le football reprenne ses droits, au centre RLD.

Lire la suite sur RMC Sport