NBA: les gros dossiers à l’ouverture du marché des transferts

C’est parti pour l’une des semaines les plus folles de l’année pour les amateurs de NBA. Alors que la prestigieuse ligue américaine redémarrera le 22 décembre prochain, une partie de la saison à venir devrait se jouer dans les prochains jours. Pourquoi? Parce que la draft, déjà, aura lieu mercredi. Parce que les joueurs et les franchises n’ont plus que quelques heures pour activer (ou non) les années de contrat optionnelles, avant le début vendredi de la “free agency” (pour les joueurs libres), et parce que le marché des transferts entre écuries ouvre officiellement ce lundi à 18h, heure française. Voici les quelques dossiers chauds à suivre.

Du côté des Français: Batum et Fournier ont prolongé, Gobert dans l’attente

Nicolas Batum (Charlotte Hornets) et Evan Fournier (Orlando Magic) étaient dans la même situation: en fin de bail, les deux internationaux français avaient soit la possibilité d’activer leur “player option”, une année de contrat supplémentaire, soit de partir libres, en “free agent”, et de tester le marché à partir de vendredi. Ils ont tous les deux opté pour la première solution.

Pour Batum (31 ans), ce n’est pas une grande surprise. Même s’il n’a plus joué depuis janvier et qu’il ne devrait pas rejouer (sauf surprise) en décembre, l’ailier n’allait pas se priver d’une dernière année à 27 millions de dollars (22,9 millions d’euros), salaire qu’aucune autre équipe ne lui aurait proposé s’il était libre. Fournier (28 ans), lui, aurait probablement eu des prétendants. Mais l’arrière a fait le choix de la stabilité à Orlando, avec une dernière année à 17 millions de dollars (14,5 millions d’euros). A noter que les deux pourront toujours être échangés par leur franchise. Mais leur salaire ne sera pas modifié.

Rudy Gobert (Utah Jazz), à un an de la fin de son contrat, peut lui prétendre à une grosse extension. Mais sachant que la franchise de Salt Lake City veut visiblement prolonger Donovan Mitchell (ce qui en mettra un coup à son salary cap), un échange dès cet automne n’est pas à écarter. Deux fois meilleur défenseur de la Ligue, le pivot de 28 ans ne devrait pas manquer de courtisans.

Les Lakers devraient accueillir un nouveau meneur, mais vont devoir batailler pour Davis

De nouveaux copains de jeu pour LeBron James? Récents champions NBA, les Los Angeles Lakers pourraient un peu plus se renforcer durant cette intersaison. Selon ESPN, la franchise californienne possède un accord de principe avec Oklahoma City pour obtenir le trade du meneur international allemand Dennis Schröder, en échange du joueur qu’elle prendra à la draft, ainsi que de Danny Green.

En parallèle à ce dossier, les Lakers vont devoir sortir le chéquier pour conserver l’intérieur All Star Anthony Davis. Contrairement à Batum et Fournier, “The Brow” n’a lui pas souhaité activer son option, selon Yahoo. Il sera donc libre à partir de vendredi. Pour aller où? Aux Lakers, probablement. Davis a plusieurs fois répété son intention de rester, mais il veut simplement négocier un nouveau contrat, avec un salaire supérieur aux 28 millions de dollars que lui garantissait son option. Malin.

Les Rockets pourraient perdre gros… et les Nets bâtir un séduisant trio

Et si, en quelques jours, les Houston Rockets se retrouvaient orphelins de leur deux stars? Ce scénario catastrophe est en train de prendre de l’épaisseur. Un an seulement après son arrivée dans le Texas, le meneur Russell Westbrook – fatigué des bouleversements à la tête de la franchise – souhaiterait en effet changer d’air, et l’aurait fait savoir à sa direction. Si celle-ci venait à céder, il faudrait toutefois trouver une formation capable de prendre en charge ses 40 et quelques millions de dollars annuels. Les New York Knicks, les Los Angeles Clippers et les Charlotte Hornets ont été cités comme de potentielles destinations.

L’autre problème se nomme James Harden. L’arrière à la célèbre barbe, MVP 2018, a dans un premier temps été annoncé comme restant à Houston. Mais dimanche soir, ESPN a mis le feu aux poudres en assurant que le joueur s’interroge sur son avenir, et qu’il envisage désormais un départ… chez les Brooklyn Nets. Où il serait associé à son ancien camarade Kevin Durant, mais aussi à Kyrie Irving. Le tout avec Steve Nash comme entraîneur. De quoi faire de la franchise new-yorkaise l’une des plus sexy de toute la NBA.

Antetokounmpo peut-il partir des Bucks?

Double MVP sortant, le Grec Giannis Antetokounmpo a encore une année de contrat avec les Milwaukee Bucks. De quoi anticiper un départ dès cet automne? Ce n’est pas l’hypothèse privilégiée, mais dans son cas aussi, elle n’est pas à écarter. A vrai dire, le Grec a plusieurs choix: demander un échange immédiat, attendre la fin de saison pour s’en aller librement, ou signer une grosse extension de contrat dès aujourd’hui.

L’ailier fort, selon les récentes informations des “insiders”, se verrait bien rester dans le Wisconsin. Mais il se verrait bien, aussi, devenir champion NBA… S’ils veulent conserver leur joyau, les dirigeants des Bucks devront lui apporter un peu de renfort. La piste menant au meneur Chris Paul (Oklahoma City) avait semble-t-il été envisagée, mais The Athletic l’a liquidée. Les dernières rumeurs évoquent les noms de Victor Oladipo (Indiana) – qui a lui-même assuré vouloir rester chez les Pacers – et Jrue Holiday (Nouvelle-Orléans). A suivre, donc.

Lire la suite sur RMC Sport