MotoGP (GP des Amériques): Quartararo tout proche du titre mondial

Fabio Quartararo n’a rien pu faire face à Marc Marquez ce dimanche soir dans le GP des Amériques. Mais en prenant la deuxième place, il accentue son avance au championnat du monde MotoGP.

Fabio Quartararo va avoir une première balle de match. Le pilote français va avoir l’occasion de devenir champion du monde lors du prochain Grand Prix, grâce à sa deuxième place du GP des Amériques, ce dimanche soir. Il a terminé devant un intouchable Marc Marquez mais devant Francesco Bagnaia, son dauphin au classement des pilotes. “Un très grand pas vers le titre”, reconnaît le Français.

Sur le podium, Bagnaia maintient le suspense

Parti en troisième position, le sextuple champion du monde espagnol a pris les devants dès le premier virage de la course et n’a jamais été rattrapé. Comme de 2013 à 2018, il s’est imposé au terme des 20 tours de course pour sa 58e victoire en MotoGP. Derrière lui, Quartararo n’aura non plus jamais cédé sa deuxième place et a pu garder Bagnaia dans ses rétroviseurs.

Le pilote italien a rattrapé son mauvais départ pour finalement terminer à une troisième place qui lui offre le droit d’espérer encore le titre mondial. De son côté, l’autre Français engagé, Johann Zarco, était parti en deuxième ligne mais il a chuté en début de course. Il n’a pas pu peser sur la course a perdu un rang (5e) au championnat du monde.

“Je n’ai jamais été aussi content pour une deuxième place”

“J’ai réalisé une très belle course aujourd’hui, ça a super bien marché, a estimé le Français au micro de Canal+. Je n’ai jamais été aussi content pour une deuxième place (…). Je veux gagner ce titre mais je ne veux pas faire de bêtise. Il n’y a aucune pression, on fait le job, en toute tranquilité.”

À trois courses du terme de la saison, ‘El Diablo’ totalise désormais 52 points d’avance sur ‘Pecco’ Bagnaia. Deux choses sont sures après cette 15e course de la saison: le titre se jouera entre les deux hommes et si Quartararo termine devant la Ducati de l’Italien lors du GP d’Émilie-Romagne, il sera le premier Français sacré champion du monde de MotoGP.

Jules Aublanc Journaliste RMC Sport

Lire la suite sur RMC Sport