Mondial 2006: Trezeguet revient sur son penalty manqué en finale contre l’Italie

Personne n’a oublié ses larmes sur le balcon de l’hôtel Crillon à Paris le 10 juillet 2006. Acclamé par la foule, David Trezeguet est inconsolable, hanté par son penalty manqué la veille face à l’Italie en finale de la Coupe du monde à Berlin. Héros à l’Euro 2000 grâce à son but en or, l’avant-centre de l’équipe de France a vu son tir fracasser la barre transversale de Gianluigi Buffon. Fabio Grosso, lui, ne rate pas le sien. C’est fini. Les Bleus laissent le trophée aux Italiens. “Jusque là, ça n’avait pas été une Coupe du monde très amusante pour moi”, a raconté David Trezeguet dimanche sur Sky Sport Italia. L’ex-légende de la Vieille Dame se souvient que le Mondial allemand se déroulait la même année que la rétrogradation de la Juve en Série B.

“Je l’avais bien tiré”

Lâchés par Zinédine Zidane, expulsé, les joueurs de Raymond Domenech s’appuient sur leurs cadres pour la fatidique séance des tirs au buts. Trezegol (34 buts en 71 sélections) n’a pas oublié. “J’ai pris mes responsabilités, dit-il. Chaque penalty a son histoire.” En 1998, le jeune Monégasque, 20 ans, n’avait pas tremblé en quarts, face à ces mêmes Italiens. “Celui face à Buffon, je l’avais bien tiré, poursuit-il. Mais malheureusement, c’est comme ça. Ces difficultés m’ont rendu plus fort et plus costaud mentalement.”

Lire la suite sur RMC Sport