Monde ou Europe ? Lavillenie espère bien qu’il n’aura pas à choisir

Risque de bisbille entre Renaud Lavillenie et la fédération française d’athlétisme ? L’ancien recordman du monde de saut à la perche a eu beau croiser le fer avec Armand Duplantis (son successeur) et Sam Kendricks par jardins et caméras interposés, il est en manque de compétition, à l’issue d’une saison tronquée par la crise sanitaire. Il a ainsi confié à L’Equipe son envie d’avoir un programmé en salle chargé, début 2021, impliquant une dissonance avec les directives fédérales.

La FFA prévoit en effet de ne pas permettre aux athlètes tricolores de participer aux championnats d’Europe indoor (à Torun, en Pologne, du 5 au 7 mars) et aux championnats du monde indoor (à Nanjing, en Chine, du 19 au 21 mars). Elle précise dans un communiqué daté du 9 novembre que ce choix forcé est envisagé “dans l’hypothèse où les mesures sanitaires imposées par la Chine (14 jours d’isolement à l’arrivée sur le territoire) (…) restaient les mêmes qu’actuellement.”

Athlétisme

Athlétisme – Bolt : “Aujourd’hui, Ronaldo est plus rapide que moi !”

14/11/2020 À 17:17

Quelle valeur accorder à la perche à distance ? “Quand on voit la tête de Lavillenie à la fin…”

“Compliqué de m’interdire de faire l’une ou l’autre !”

Quand ils ont dit ça, j’ai fait des bonds, raconte Lavillenie dans les colonnes nos confrères ce jeudi. Ils ont dit ça sans avoir connaissance de tout alors qu’on est à quatre mois de l’événement. Cela va être compliqué pour eux de m’interdire de faire l’une ou l’autre (des compétitions, ndlr) !” Le champion olympique 2012 “ne (se) pose pas la question (s’il doit) choisir entre les deux.” C’est encore trop tôt selon lui : “On espère que d’ici là, ça puisse évoluer (…) Je me prépare à faire les deux car c’est une opportunité importante d’aller affronter les meilleurs dans l’optique des Jeux (prévus cet été, ndlr).”

Renaud Lavillenie a par ailleurs précisé qu’il était dans sa troisième semaine de reprise, toujours dans cet entretien accordé à L’Equipe, et qu’il comptait faire un stage à La Réunion, du 4 au 18 décembre. La suite ? “Je ferai mes deux premières compétitions sur 16 foulées, puis sur élan complet à partir de début février. Il y aura Bordeaux (le 16 janvier), Nevers (23 janvier), Karlsruhe (29 janvier), Rouen (6 février), les championnats de France (20-21 février).” Puis le fameux enchaînement Euro-Mondiaux. Si possible… “Je suis prêt à partir dès le lendemain des Europe s’il le faut“, conclut-il.

Lavillenie sur le “crève-cœur” de Rio : “On vous lance des tomates, on vous insulte…”

Tokyo 2020

Manangoi suspendu deux ans et privé de JO

13/11/2020 À 17:21

Athlétisme

L’AIU saisit le TAS après l’abandon des poursuites contre Naser

12/11/2020 À 21:52

Lire la suite sur Eurosport.fr