Mercato: quel est le profil d’Alex Telles, la nouvelle cible du PSG?

Il viendrait combler le départ de Layvin Kurzawa et concurrencer Juan Bernat. A en croire les médias brésiliens GauchaZH et Globo, Alex Telles a de fortes chances de rejoindre le PSG lors du prochain mercato estival. Les négociations seraient bien avancées entre le club de la capitale et le FC Porto. Le montant du transfert pourrait être compris entre 25 et 30 millions d’euros pour ce défenseur de 27 ans, qui présente l’avantage d’arriver à un an de la fin de son contrat chez les Dragons.

Un passage non concluant à l’Inter

Ces derniers mois, Paris s’était davantage penché sur le profil de Mattia De Sciglio, lui aussi âgé de 27 ans. Cet intérêt du PSG avait pu surprendre tant le latéral de la Juventus, formé à l’AC Milan, peine à faire décoller sa carrière, la faute à des pépins physiques réguliers et des prestations en demi-teinte saison après saison. Telles, lui, représente bien plus un joli coup à tenter. Depuis quatre saisons, celui qui a grandi à Caxias do Sul, au sud du Brésil, fait figure de titulaire indiscutable dans son club.

Pièce maîtresse du onze de Sérgio Conceição, qui oscille souvent entre 4-4-2 et 4-2-3-1, il n’a manqué qu’un seul des 24 matchs joués cette saison par Porto en championnat avant la mise en sommeil de la compétition pour cause de coronavirus. Sacré champion il y a deux ans, Telles a parfaitement rebondi au Portugal après un passage mitigé à l’Inter Milan. Formé à l’EC Juventude, puis révélé à Grêmio avant de découvrir l’Europe en 2014 du côté de Galatasaray, il n’était pas parvenu à s’imposer chez les Nerazzurri lors de son prêt en 2015-2016 sous les ordres de Roberto Mancini.

Redoutable centreur

Confronté à la concurrence de Yuto Nagatomo et Danilo D’Ambrosio, il avait tout de même disputé une vingtaine de rencontres toutes compétitions confondues, sans pour autant convaincre l’Inter de lever son option d’achat. Pas de quoi dissuader Porto de lui offrir un contrat de cinq ans à l’issue de cette saison contre un chèque de 6,5 millions d’euros. Rarement à côté de la plaque quand il s’agit de recruter des latéraux, le club, qui a compté dans ses rangs ces dernières années des éléments tels que Nuno Valente, Alvaro Pereira, Alex Sandro ou encore Miguel Layun, ne s’est pas trompé.

En plus de corriger ses quelques lacunes sur le plan défensif et de gagner en autorité dans les duels, Telles a su exploiter au mieux son potentiel offensif. Naturellement porté vers l’avant, il s’est imposé comme l’un des meilleurs centreurs du pays, au point de se voir confier les coups de pied arrêtés. En plus d’être un solide passeur (huit passes décisives la saison dernière en championnat, déjà cinq cette année), il a aussi passé un cap dans la finition. Si ses statistiques sont gonflées par le fait qu’il soit celui qui tire les pénalties, il est le meilleur buteur de Porto cette saison en championnat avec huit pions au compteur (cinq pénalties).

Une seule sélection avec le Brésil

A titre de comparaison, le défenseur de Ligue 1 le plus prolifique cette saison est le défenseur de Bordeaux, Pablo, avec quatre buts. Capable d’armer de lourdes frappes de loin et de trouver des partenaires dans la surface sur des centres précis, ce qui est devenu une denrée rare aujourd’hui, le gaucher serait une arme offensive supplémentaire pour Thomas Tuchel. Pour le faire venir, le PSG devra une nouvelle fois traité avec Pini Zahavi, son agent, qui avait été au coeur de l’arrivée de Neymar en 2017.

Pour Telles, rejoindre Paris lui permettrait aussi de se montrer un peu plus aux yeux du sélectionneur brésilien Tite. Coincé derrière Marcelo (Real Madrid), Alex Sandro (Juventus) et Renan Lodi (Atlético), il ne compte à ce jour qu’une sélection, alors qu’un certain Roberto Carlos le voyait s’imposer au sein de la Seleção dès 2017. “C’est un phénomène. Il fera bientôt partie de l’équipe brésilienne. Ce n’est pas Roberto Carlos, mais c’est un très bon joueur”, avait confié l’ancien joueur du Real Madrid auprès du site Globo. Briller en Ligue des champions pourrait l’aider à accrocher le bon wagon à deux ans de la Coupe du monde au Qatar. Lire la suite sur RMC Sport