Mercato: pourquoi l’OM, sanctionné par la Fifa, est en conflit avec Watford dans le dossier Pape Gueye

0 0
Read Time:3 Minute, 33 Second

La Fifa a sanctionné l’OM d’une interdiction de recrutement dans le cadre du litige qui oppose le club phocéen à Watford au sujet de Pape Gueye. En 2020, le milieu sénégalais s’était engagé en faveur des Hornets avant de se rétracter et de rejoindre Marseille.

C’est un long feuilleton qui vient de connaître un nouveau rebondissement. Dans le cadre du litige l’opposant à Watford au sujet de l’affaire Pape Gueye, l’OM a été informé par la Fifa d’une sanction le visant, à savoir une interdiction de recrutement. La durée exacte de cette interdiction n’est pas encore claire, mais elle ne concerne pas l’actuel mercato hivernal. Marseille ne compte pas en rester là et va faire appel devant le Tribunal arbitral du sport. Pape Gueye, lui, a lui été suspendu quatre mois à titre individuel, mais là encore son avocat a décidé de solliciter le TAS, la plus haute juridiction sportive, ce qui pourrait permettre au joueur de disputer le prochain match du Sénégal à la Coupe d’Afrique des nations.

Pour comprendre l’origine du litige entre Watford et l’OM, il faut opérer un retour en 2020. Cette année-là, le 29 avril, les Hornets annoncent l’arrivée de Pape Gueye pour cinq ans, à compter du 1er juillet suivant. Ils pensent alors avoir réussi un joli coup avec un joueur arrivant en fin de contrat au Havre, là où il a été formé.

International français U18 et U19, Pape Gueye vient de disputer une quarantaine de matchs avec le club normand, dont 25 en Ligue 2 lors de l’exercice 2019-2020. Il est considéré comme un grand espoir et Watford se félicite d’avoir grillé une féroce concurrence. Mais rapidement, l’entourage de Pape Gueye émet des doutes sur la validité du contrat conclu avec le club anglais, qui reçoit une lettre de résiliation en mai 2020. Un mois plus tard, dans un communiqué transmis à L’Equipe, le Sénégalais annonce lui-même qu’il ne veut plus rejoindre Watford après avoir changé de représentant.

Watford s’était tourné vers la Fifa en 2021

“Mon tort dans cette histoire est d’avoir fait confiance à une personne qui m’a mal conseillé, explique-t-il. Je mets en garde mes collègues sur les abus dont ils pourraient faire l’objet concernant les signatures de contrat. (…) En conséquence, et en considérant que le contrat n’a pas encore pris effet, je prends acte de la fin de tout lien contractuel avec le club de Watford.”

Comme l’expliquait à l’époque RMC Sport, Pape Gueye engage une rupture unilatérale de contrat. Dans ce document, il indique clairement qu’il tire un trait sur Watford en raison d’un conflit avec ses anciens conseillers. Il estime aussi avoir signé un document en anglais qu’il ne comprenait pas et craint d’être envoyé en prêt à l’Udinese, autre formation appartenant à la famille Pozzo. Après cette rupture, plusieurs clubs dont Angers contactent le joueur et son clan. C’est le moment choisi par l’OM pour entrer en scène.

Le discours des dirigeants séduit le joueur et André Villas-Boas se montre convaincant au téléphone. Tout va très vite. Le 1er juillet 2020, Marseille officialise l’arrivée de Pape Gueye pour quatre saisons. Sans avoir déboursé la moindre indemnité de transfert. Ce qui, évidemment, ne plaît pas à Watford.

En février 2021, le club riposte officiellement en contestant auprès de la Fifa le recrutement du milieu de terrain par l’OM. Un recours est déposé devant la Chambre de résolution des litiges de l’instance internationale, chargée des contentieux contractuels. L’OM et Pape Gueye sont tous les deux visés. Un an après, Marseille est donc rattrapé par cette affaire, sans doute loin d’être finie.

Lorsqu’un appel est formulé, ce genre de procédure devant le TAS peut prendre entre trois à six mois. Si le verdict est rendu après le 1er juillet, date d’ouverture du mercato estival, alors l’OM ne sera pas interdit de recruter cet été. Les dirigeants marseillais actuels, qui n’étaient pas ceux en poste quand Pape Gueye a signé, travaillent activement sur le dossier et pensent avoir des arguments à faire valoir pour défendre l’OM.

Lire la suite sur RMC Sport

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Manchester United: Rangnick a oublié qu’il avait donné un jour de repos à ses joueurs
Next post Kriechmayr, la victoire sous les sifflets