Marathon de Boston: première victoire pour les Kényans Kipyogei et Kipruto

Diana Chemtai Kipyogei, chez les femmes, et Benson Kipruto, chez les hommes, ont remporté ce lundi le marathon de Boston, dont c’était la première édition depuis avril 2019.

La Kényane Diana Chemtai Kipyogei (2h24:45) chez les dames et son compatriote Benson Kipruto (2h09:51) chez les messieurs ont remporté en solitaire le marathon de Boston ce lundi, leur première victoire sur un marathon majeur en carrière.

Le marathon de Boston n’avait pas eu lieu depuis avril 2019 après une annulation en 2020 puis un report au printemps en raison de la pandémie de Covid-19.

Âgée de 27 ans, Kipyogei a violemment accéléré après 1h44 de course, alors que le peloton était resté groupé jusque là. Ce n’était que le 3e essai sur la distance pour Kipyogei après les 42,195 km de Ljubljana en 2019 (3e) et ceux d’Istanbul en 2020 (victoire).

Elle s’est imposée en solitaire devant ses compatriotes Edna Kiplagat (2h25:09) et Mary Wacera Ngugi (2h25:20).

Edna Kiplagat réussit l’exploit de se hisser sur le podium d’un marathon majeur à 41 ans (elle fête ses 42 ans le 15 novembre) et prolonge une carrière internationale débutée il y a 25 ans par une médaille d’argent aux Mondiaux junior sur 3.000 m à Sydney en 1996.

Entre-temps, Kiplagat est devenue deux fois championne du monde du marathon en 2011 et 2013, et a remporté trois “majeurs” : New York en 2010, Chicago en 2014 et Boston en 2017.

Kipruto en solitaire

La course masculine a été dominée par son compatriote Benson Kipruto, qui a lui aussi décroché sa première victoire sur un “majeur” (Berlin, Tokyo, Londres, Boston, Chicago, New York) à 30 ans. Kipruto est arrivé en solitaire grâce à une attaque tranchante au 37e kilomètre pour devancer les Ethiopiens Lemi Berhanu (2h10:37) et Jemal Yimer Mekonnen (2h10:38).

Kipruto avait terminé 7e à Londres l’an dernier et restait sur une victoire à Prague au mois de mai, il valide donc à Boston sa progression.

L’outsider américain CJ Albertson a animé la course seul en tête pendant 32 km (1h43), possédant jusqu’à plus de deux minutes d’avance sur les favoris, avant de payer son départ rapide dans les montées qui corsent la 2e moitié de l’épreuve. Il a pris finalement la dixième place.

Chez les hommes comme chez les femmes, les stars de la discipline (Eliud Kipchoge, Brigid Kosgei, Kenenisa Bekele…) étaient absentes au coeur d’un automne 2021 proposant une grande densité de marathons, plusieurs épreuves du printemps ayant été décalées en fin d’année.

LP avec AFP

Lire la suite sur RMC Sport