Manangoi suspendu deux ans et privé de JO

Elijah Manangoi, champion du monde du 1.500 m en 2017, a été suspendu deux ans pour manquements à ses obligations de localisation antidopage, a indiqué l’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) vendredi. Suspendu provisoirement depuis juillet, Elijah Manangoi (27 ans) manquera ainsi les Jeux olympiques de Tokyo, reportés à l’été 2021. Il a selon le jugement “accepté les conséquences de sa violation des règles antidopage“.

Le Kényan a été reconnu coupable d’avoir manqué trois contrôles antidopage inopinés le 3 juillet 2019, le 12 novembre 2019 et le 22 décembre 2019. Selon les règles antidopage en vigueur, les athlètes doivent indiquer leurs localisations géographiques aux instances de lutte contre le dopage 90 jours à l’avance afin de permettre des contrôles inopinés hors compétition chaque jour de l’année. Trois manquements à ces obligations en douze mois constituent une infraction antidopage. La suspension prend effet à partir du 22 décembre 2019 et se terminera le 21 décembre 2021.

Sa suspension est un nouveau coup dur pour l’athlétisme, qui voit se succéder les affaires de dopage ces derniers mois. Le champion du monde du 100 m américain Christian Coleman a ainsi écopé de deux ans de suspension le 27 octobre pour manquements à ses obligations de localisation antidopage. La Bahreïnie Salwa Eid Naser, championne du monde du 400 m en titre, a elle échappé de justesse à une sanction pour les mêmes raisons le 20 octobre après avoir été suspendue provisoirement depuis juin. Mais l’AIU a fait appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS).

Lire la suite sur Eurosport.fr