“L’Ultimate Tennis Showdown”, l’idée de Mouratoglou pour relancer le tennis… et le dépoussiérer

Patrick Mouratoglou est un fervent défenseur de l’évolution du tennis. Pour lui ce sport doit changer pour plaire aux jeunes générations. La crise actuelle mettant les circuits à l’arrêt, il a donc eu l’idée de créer “l’Ultimate Tennis Showdown”, une ligue, qu’il a présentée à dans une interview à Tennis Majors, se déroulant à partir du 16 mai dans son académie à Nice et regroupant dix joueurs, dont David Goffin et Alewei Popyrin.

Le but premier est de donner aux fans de tennis des matches en direct mais aussi de tester quelques évolutions comme l’assouplissement du code de conduite sur le court ou encore le coaching. L’ambition est par ailleurs d’en faire un événement pérenne pour cette saison mais aussi pour les prochaines en accordant des points et de l’argent aux participants.

Nous voulons profiter de cette période pour montrer notre vision“. Dès ses premiers mots, Patrick Mouratoglou est clair : l’Ultimate Tennis Showdown n’est pas une simple compétition de tennis. “Nous voulons créer un nouveau tennis qui attire les jeunes“, précise-t-il plus loin. Profitant de l’annonce du Président Emmanuel Macron d’un déconfinement à compter du 11 mai, l’entraineur de Serena Williams promet que sa compétition débutera le weekend du 16-17 mai et durera pendant les quatre suivants. Ainsi, dix joueurs s’affronteront, à huis clos évidemment, dans son académie à Nice, pour un total de 50 rencontres.

La cible ? Les jeunes

A l’heure actuelle, David Goffin, 10e joueur mondial, et Alexei Popyrin, 103 à l’ATP, ont donné leur accord mais Mouratoglou ne doute pas que d’autres vont suivre dans les jours à venir. Il promet d’annoncer le casting la semaine prochaine. Pour ce qui est des mesures sanitaires, Patrick Mouratoglou assure que tout sera mis en place pour éviter les risques, y compris des tests et des quarantaines avant les matches.

Mais le but principal de sa démarche est de promouvoir sa vision du tennis, un sport qu’il a envie de faire évoluer. C’est pourquoi il permettra aux compétiteurs d’être plus expressifs sur le court. “Je veux que les gens aiment ou détestent un joueur parce qu’ils le connaissent“, explique-t-il. De plus, il veut, à l’avenir, voir plus de monde sur le court pour aider le joueur, le coach évidemment qui pourra intervenir quand il veut mais aussi le physio et la petite amie, par exemple. Bref avec “l’Ultimate Tennis Showdown”, Mouratoglou veut entamer une révolution.

Vidéo – Becker pose la question qui fâche : “Quels tournois se joueront une fois le tennis revenu ?”

02:30

Lire la suite sur Eurosport.fr