Ligue des champions: L’UEFA devrait acter l’absence du VAR en cas de reprise

L’UEFA devrait décider jeudi de ne pas pouvoir utiliser le VAR sur la Ligue des Champions en cas de reprise de la saison. Et ce, à cause de la proximité entre les assistants dans les régies mobiles installées dans les stades européens qui ne permet pas de respecter la distanciation sociale. Il existe une vraie réflexion au sein de l’instance européenne.

La LFP réfléchit à une réorganisation du “Replay Centrer”

Le sujet est aussi très sensible en France. La LFP, le fournisseur du système (Hawk Eyes, qui gère le côté technique de l’assistance vidéo) et la direction de l’arbitrage réfléchissent à une réorganisation du “Replay Center” (les “cabines” où prennent place les arbitres assistants). Toutes les parties cherchent notamment un moyen de réaménager les six stations de contrôle mise en place à chaque match avec huit écrans afin de respecter les consignes de distanciation d’un minimum d’un mètre entre les assistants arbitres, depuis le local installé rue des Archives à Paris.

Réflexion sur les conditions de reprise des arbitres 

Une réflexion existe pour chacune des stations avec des protections en plexiglass mais aussi la possibilité de positionner différemment les sièges pour éviter toute promiscuité sans gêner la bonne communication entre les utilisateurs. Cela fait partie d’une réflexion globale sur les conditions de travail des arbitres français en lien avec la commission médicale de la FFF pour évoquer les conditions de reprise. Cela ne concerne pas seulement l’intérieur du “Replay Center” mais aussi le programme des entraînements, les conditions de transports pour aller diriger les matches et de l’hébergement en cas de reprise des compétitions.

“Tout ce qui est mis en place pour les joueurs doit l’être aussi pour les arbitres, précise un membre de la FFF. C’est logique.” Il en va de même pour les arbitres internationaux français en cas de reprise des coupes européennes en août. Toutes les fédérations partagent leurs réflexions avec l’UEFA et la FIFA afin d’essayer d’harmoniser une reprise de l’activité même si chaque pays dépend des mesures des gouvernements et que le confinement ne sera pas vécu de la même manière d’un pays à l’autre.

Lire la suite sur RMC Sport