Ligue 1: Sammaritano est contre la reprise si les contacts sont interdits

Jouer dans des conditions normales ou ne pas jouer du tout. Voilà, semble-t-il, le point de vue de Frédéric Sammaritano. L’expérimenté milieu offensif de Dijon a réagi ce dimanche au protocole de reprise proposé par l’association des médecins des clubs professionnels (AMCFP).

Comme l’expliquait RMC Sport samedi, cette dernière a établi une sorte de plan de bataille pour reprendre les entraînements en limitant le plus possible les risques de contamination au coronavirus, et a listé une série de mesures. Dont une éventuelle obligation pour les joueurs de se tenir à quatre mètres de distance durant l’effort (ainsi que des tests systématiques). Ce qui ne tente pas du tout le Dijonnais.

“Je trouve plus cohérent de dépister des cas à risques plutôt que des footballeurs”

“C’est insensé de proposer de telles inepties, a taclé Sammaritano sur Twitter. Le football est un sport de contact. Si on ne peut pas être en contact, c’est simple, on ne reprend pas. Pensez aux victimes du Covid-19 et à tous les soignants au contact de la maladie, et vous trouverez vite les priorités.”

Le joueur s’est ensuite défendu de tenir ce discours parce que le DFCO est 16e de Ligue 1, et donc assuré du maintien si la saison en restait là. “On parle de football là, on parle de vies humaines, rappelle-t-il. Alors oui je trouve plus cohérent de dépister des cas à risques plutôt que des footballeurs… avant de les envoyer au feu pour des raisons économiques. Mais ça n’engage que moi.”

Pas que, visiblement, puisque le Montpelliérain Andy Delort a relayé cette prise de position sur les réseaux sociaux. Interrogé dans les colonnes de La Provence, le Nîmois Romain Philippoteaux a également tenu un discours similaire.

Lire la suite sur RMC Sport