Ligue 1: le foot français réfléchit à créer un fonds de réserve pour l’avenir

Ce n’est pas une idée nouvelle. La création d’un fonds de réserve de l’élite du football français a même été proposée par la Ligue de Football Professionnelle depuis plusieurs années.

Un fonds destiné à prévenir des crises comme celle que le monde traverse actuellement. Le 27 mars dernier, réunis en bureau de la LFP, plusieurs présidents ont souhaité que le sujet soit abordé. Si ce dernier n’a pas été développé, il devrait revenir sur la table dans les prochaines semaines.

“Une belle idée sur le papier”

Le football français souhaite profiter de la crise actuelle pour créer un fonds sur lequel il n’a pas réussi à trouver d’accord ces dernières années. Il consisterait à prélever une petite partie des droits TV, chaque année, pour aider les clubs à traverser des périodes inhabituelles.

“C’est une belle idée sur le papier, souffle un président de club pour RMC Sport. Et je suis heureux de voir qu’il ait fallu une telle crise pour qu’on puisse enfin y réfléchir entre nous. Si on l’avait fait avant, on ne serait pas actuellement dans une course à la recherche de financement.”

350 millions pour 3% du budget des droits TV

Un petit calcul simple permet de comprendre qu’un fonds de réserve aurait déjà pu largement profiter au football français. En prélevant 3% des montants des droits TV chaque année depuis 20 ans (plus de 11 milliards d’euros touchés, rien pour la L1), le football français aurait pu disposer de quasiment 350 millions d’euros de liquidité avant la crise du Covid-19. De quoi passer les prochaines semaines plus tranquillement.

“Le problème, c’est que depuis plusieurs années, les clubs français dépensent tout l’argent dont ils disposent. La majorité du temps dans les transferts et les salaires, rappelle un connaisseur des dossiers. Il faudrait, pour que le fonds de réserve puisse voir le jour, que les clubs acceptent de laisser de l’argent de côté, sans savoir quand est-ce qu’il pourra être touché. Ce n’est pas évident à faire accepter.”

La masse salariale: première ligne des budgets 

Un président va plus loin. “C’est presque revoir notre modèle que de demander ça. Aujourd’hui, la plus grande partie de notre budget va dans les salaires des joueurs. C’est ici qu’il faudrait donc piocher si on veut mettre de l’argent de côté.” Dans les arcades du football français, certains espèrent cependant que la fragilité actuelle, combinée au nouveau montant record des droits TV (1,153 milliard d’euros par an), va permettre de changer les choses.

“Avec l’augmentation des droits, il suffirait de ne pas augmenter le salaire des joueurs en proportion et de mettre cet argent de côté dans un fond commun, explique une source anonyme. Mais certains présidents ont déjà commencé à dépenser de l’argent des prochains droits TV. Donc on demande à des gens qui dépensent déjà de l’argent qu’ils n’ont pas, de mettre de côté…” Les discussions concrètes devraient reprendre une fois le plus gros de la crise passée. Du moins, les défenseurs du projet l’espèrent.

Lire la suite sur RMC Sport