Ligue 1: Di Meco allume Aulas après ses propos sur Blanc et Bosz

0 0
Read Time:2 Minute, 9 Second

Eric Di Meco n’a pas mâché ses mots à l’intention de Jean-Michel Aulas, après sa sortie concernant Laurent Blanc et Peter Bosz. Il estime que le président de l’OL n’est plus le même depuis quelques semaines.

La saison délicate de l’OL se poursuit en coulisses. Alors que les Gones sont 11es avant de se déplacer à Troyes dimanche, le club apprend à vivre sans Juninho, qui a quitté ses fonctions de directeur sportif il y a quelques jours. Invité du Super Moscato Show sur RMC, Eric Di Meco s’est exprimé sur cette saison galère dans le Rhône.

“Si Lyon veut rater sa saison et se mettre la pression, il ne pouvait pas s’y prendre autrement. Juninho fait cette sortie avant Noël pour partir. On ne reconnaît pas Jean-Michel Aulas, même les supporters le disent, ils sont étonnés de ce que dit leur président, sans jeter ce qu’il a fait pendant des décennies. A un moment donné, on est moins bon. Peut-être qu’on va le dégager dans pas longtemps. Tu sors d’une période hivernale où tu es plus apaisé, tu as un match contre Paris où tu peux en tirer des satisfactions et t’en inspirer pour aller de l’avant. Mais tu vas te tirer une balle dans le pied”, a confié l’ancien Marseillais.

Le vestiaire impacté

Selon le consultant, ce remue-ménage en coulisse a un impact sur les joueurs, alors que Peter Bosz a reçu un ultimatum de la part de son président. “Le vestiaire entend tout ce qu’il se dit… Il faut faire attention. Juninho vient de partir, les joueurs aiment bien Bosz et on leur dit qu’on va leur mettre un autre entraîneur dans les pattes. Jean-Michel Aulas rétropédale sur Twitter et monte au créneau contre Vincent Duluc en lui expliquant qu’il a interprété ses propos, il n’assume même pas ses propos. S’il y a un président qui connaît le foot et l’impact c’est bien lui. Ou alors, il le connaît moins qu’avant.”

Sur le même sujet

Le président de l’OL a récemment confirmé qu’il pensait toujours à Laurent Blanc pour éventuellement remplacer Peter Bosz, qui a jusqu’à fin février pour redresser la barre du navire lyonnais. “Jean-Michel Aulas ne m’a pas parlé et je ne sais pas comment cela s’est passé, lors de l’interview. Mais ce n’est pas important, je connais mon travail et je fais mon boulot (…) Pour moi, je ne veux pas dire que c’est obligé de gagner un match, car on peut avoir un mauvais arbitre”, a réagi le technicien néerlandais en conférence de presse.

Lire la suite sur RMC Sport

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Les huitièmes et la manière : Mission accomplie pour le Maroc
Next post Bientôt une nouvelle star en L1 ? Pogba serait très tenté de rejoindre le PSG