Liga: Getafe furieux contre le classement figé en cas de non-reprise

Getafe ne veut pas voir la Ligue des champions lui échapper pour huit buts. Le club madrilène a exprimé sa désapprobation à l’égard de la décision de la Fédération espagnole de football (RFEF) en cas de non-reprise de la saison 2019-2020 de la Liga, à savoir figer le classement établi après la 27e journée. Ainsi, le FC Barcelone, le Real Madrid, le Séville FC et la Real Sociedad seraient qualifiés pour la Ligue des champions, Getafe et l’Atlético Madrid pour la Ligue Europa.

>> Abonnez-vous aux offres exclusives RMC Sport pour regarder la suite de la Ligue des champions

Imbroglio sur les critères pour départager les équipes

Seulement, la Real Sociedad et Getafe sont à égalité de points (46). En principe, le départage s’effectue en fonction des résultats entre les équipes concernées. Getafe s’était imposé 1-2, à l’aller. Mais comme le retour n’a pas encore été disputé, le classement s’effectue à la différence de buts générale (identique pour les deux clubs) puis au nombre de buts marqués. Pour ce dernier critère, la formation basque devance son concurrent avec 45 buts contre 37.

Angel Torres, président de Getafe, a ainsi exprimé sa colère contre la méthode retenue pour figer le classement. “Si le match retour n’est pas joué, le premier critère doit être le goal average particulier”, a-t-il clamé, tout en remettant en question “l’autorité” de la fédération sur cette question, dans des propos rapportés par le Mundo Deportivo. L’entraîneur de l’équipe, José Bordalas, a également exprimé son mécontentement et demande aussi à ce que le match aller soit le critère retenu pour le départage.

Le Valence CF s’est également plaint de la décision de la RFEF et a directement interpellé l’UEFA. La Ligue espagnole, qui gère l’organisation du championnat, s’est quant à elle étonnée du fait qu’une liste de clubs qualifiés pour les compétitions de l’UEFA ait été établie par la fédération sans que l’annonce de l’arrêt définitif du championnat n’ait encore eu lieu, et considère que la fédération n’a pas les compétences requises pour prendre une telle décision sans l’aval de l’organisateur du championnat professionnel espagnol.

Lire la suite sur RMC Sport