Les Français sont tombés amoureux du running pendant le confinement, c’est prouvé

Certains ironisaient sur cette nouvelle passion, soudainement née avec le confinement. Mais pour les Français, le running n’a pas été ces dernières semaines qu’un moyen de contourner les règles sanitaires, ou de faire une petite sortie ensoleillée. Selon une étude menée par l’équipementier Asics auprès de 14.000 personnes dans le monde, dont 1.000 dans l’Hexagone, la discipline est vraiment devenue sérieuse et bienfaitrice pour beaucoup durant la crise du coronavirus.

Alors que la plupart des sports habituels étaient interdits ou impossibles à pratiquer, et que les Français étaient enfermés chez eux, sans pouvoir se dépenser, Asics indique que les coureurs de tous niveaux, ont couru “plus souvent et plus longtemps”. L’application running de l’équipementier, “Runkeeper”, a par exemple enregistré une hausse de 407% de ses inscriptions en France, et une hausse de 80% du nombre de personnes ayant couru au moins une fois par semaine. Pas étonnant, donc, que 40% des pratiquants réguliers déclarent aujourd’hui faire plus d’exercice physique qu’avant le confinement.

72% des interrogés veulent continuer

Pourquoi se sont-ils mis à courir? Pour leur bien-être physique, évidemment, mais aussi pour leur bien-être mental. Plus des deux tiers des interrogés (69%) expliquent que “l’activité physique les aide à faire face mentalement lorsqu’ils sont confrontés à des situations difficiles”, et 82% affirment que la course à pied joue un rôle clé pour les aider “à se libérer l’esprit”.

D’ailleurs, la très grande majorité des coureurs (72%) a l’intention de continuer maintenant que le pic de l’épidémie est passé, et que le pays s’est déconfiné. Et cela ne concerne pas que les habitués, puisque parmi ceux qui n’ont commencé à courir que durant la crise sanitaire, près des deux tiers disent qu’ils ont l’intention de continuer à enfiler les baskets de temps à autre. Une bonne idée, dans la mesure où la pratique des sports collectifs ou de contact n’est toujours pas autorisée.

Lire la suite sur RMC Sport