Les footings facteurs de la propagation du Coronavirus, selon un médecin

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a un peu durci les conditions pour effectuer des footings pendant le confinement. Ceux-ci sont encore autorisés dans un rayon d’un kilomètre autour du domicile et pour une heure maximum. Pas d’interdiction donc au grand dam de Robert Sebbag, médecin attaché au service des maladies infectieuse et tropicales de l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière. Sur RMC, il a poussé un coup de gueule sur les joggeurs en pointant du doigt leur responsabilité dans la propagation du coronavirus.

“On postillonne, on touche les poignées de porte, le risque est majeur”

“Il y a de plus en plus de joggeurs, souligne le médecin. Des gens improvisent et se mettent à préparer les Jeux olympiques. Je répète une fois de plus: quand on fait du jogging – je ne parle pas d’une petite balade – on est en hyperventilation.

“On postillonne beaucoup plus, on crache, on en a certainement sur ses mains, poursuit-il. Quand on rentre chez soi, on touche les poignées de portes, le bouton d’ascenseur ou la rampe d’escalier. Le risque est majeur. A partir du moment où on a décidé le confinement, il faut aller jusqu’au bout. Sur les joggeurs, il faut prendre une décision.”

Lire la suite sur RMC Sport