Les clubs et syndicats poussent les joueurs et entraîneurs à décaler le paiement des salaires

Ils s’y sont mis à plusieurs pour faire passer le message. La Ligue de football professionnel (LFP) et les syndicats des clubs (UNFP, Première Ligue), des joueurs (UNFP), des entraîneurs (Unecatef) et des administratifs du football (SNAAF) ont publié un communiqué commun ce mardi pour inciter les joueurs et entraîneurs à accepter de décaler le paiement de leurs salaires en vue d’aider les clubs à traverser la crise du coronavirus.

>> Le sport face au coronavirus: la situation en direct

“L’UNFP et l’Unecatef ont signé avec les clubs un accord au titre duquel ils incitent les joueurs et entraîneurs à accepter individuellement le fractionnement de l’indemnité d’activité partielle qui doit leur être versée, indique le texte. Le SNAAF, a renoncé à l’augmentation collective des salaires qui était prévue au 1er juillet prochain pour les salariés administratifs des clubs.”

Les clubs renoncent aux aides de l’Etat pour les salariés les mieux payés

Le texte précise que les dirigeants ont montré la voie. “L’ensemble des clubs professionnels de l’UCPF et de Première Ligue ont accepté de renoncer à certaines aides de l’Etat pour leurs salariés les mieux rémunérés.” Une baisse de salaire de 30% a été aussi actée pour les mandataires sociaux des clubs ainsi que ceux de la LFP.

Le communiqué n’évoque pas, en revanche, l’exonération des charges patronales pour les clubs sur le paiement des 70% des salaires restant à leur charge dans le cadre du chômage partiel. Un accord en ce sens a été trouvé avec l’Etat a annoncé L’Equipe lundi.

Lire la suite sur RMC Sport