Le Stade français enchaîne devant Bordeaux-Bègles

Un Stade français solide

Solides sur leurs basiques, les Parisiens prennent rapidement le score après un mouvement lancé suite à une touche. Après un groupé pénétrant, le Stade français choisit de chercher l’aile gauche avec une longue passe lobée de Segonds vers Veainu qui décale Etien pour le premier essai de la partie (9e). Les locaux sont dans le bon tempo et mettent à la faute les visiteurs. En face, ceux-ci butent sur la défense parisienne lorsqu’ils passent à l’offensive. A la pause, Paris mène 13-9. Dans le deuxième acte, les Girondins tiennent d’abord le choc à 14 contre 15 après un carton jaune adressé à Lam (48e) mais se font peu à peu distancer par indiscipline.

Toutefois, ils s’offrent un retour dans l’aspiration du Stade français sur un ballon arraché et bonifié par Tauleigne pour un essai de Lam (19-16, 70e). Mais les Parisiens trouvent la ressource pour conserver leur succès. Segonds profite d’un avantage pour tenter un petit par-dessus. Que récupère Danty pour servir Arraté et un nouvel essai. Celui-ci scelle la victoire parisienne 26-16 et écarte même l’UBB d’un bonus défensif.

Joris Segonds dans tous les coups

Dans cette véritable partie d’échecs avec du jeu d’occupation et de pression de part et d’autre, l’ouvreur parisien Joris Segonds a été très en vue. C’est lui qui allonge l’avant-dernière passe pour le premier essai de la partie. C’est encore lui qui – après avoir pris l’intervalle – place sur orbite Veainu juste avant la pause avant que ce dernier ne croque cette occasion d’essai. Et c’est encore l’ancien Aurillacois qui exécute le joli petit jeu au pied vers Danty pour l’essai d’Arraté assurant le succès des Parisiens en toute fin de partie. Très utilisé, Joris Segonds a en revanche connu beaucoup de déchet face aux perches. Manquant 1 drop et 6 pénalités ou transformations sur 12 tentées, il aurait sans doute pu mettre son équipe à l’abri plus tôt dans un jour plus en réussite face aux poteaux.

Des Girondins contrariés

Dans ce match, les joueurs de Christophe Urios auraient pu ramener un point de bonus défensif de la capitale. Mais les Girondins ont trop laissé l’occasion à leurs adversaires de scorer. Face à une équipe qui mettait un point d’honneur à remporter ce match, les visiteurs ont trop souvent perdu la bataille des rucks et se sont montrés indisciplinés. Ils ont également peiné face à la défense adverse, très agressive et bien organisée. Après cette partie, les partenaires de Jefferson Poirot repartiront sûrement de la capitale avec un goût d’inachevé. Ils enchaîneront par un nouveau déplacement le week-end prochain, sur la pelouse de Montpellier.

Paris dans le peloton de tête

Le classement de ce Top 14 reste anecdotique en raison de matchs en retard à jouer. Mais avec ce succès, le Stade français se replace au 4e rang provisoire. Surtout, les joueurs de Gonzala Quesada surfent donc sur une jolie dynamique. Et espèrent bien prolonger celle-ci. A l’extérieur cette fois-ci. Ce sera sur la pelouse du LOU. Pour un joli choc en perspective.

Lire la suite sur Eurosport.fr