Le Castellet annule son Grand Prix face au danger sanitaire

GRAND PRIX DE FRANCE – La manche française du championnat du monde de Formule 1 prévue le 28 juin au Castellet a été officiellement annulée lundi matin. L’organisation de l’épreuve a pris cette décision par précaution face au risque sanitaire lié à la pandémie de coronavirus. L’Autriche espère à présent lancer la saison 2020 le 5 juillet à Spielberg, à huis clos.

Depuis plusieurs semaines, Eric Boullier tenait des propos clairs, sans ambiguïté, sur les conditions de la tenue d’un Grand Prix de France les 26, 27 et 28 juin, au Castellet. Le directeur général de l’épreuve considérait la sécurité sanitaire comme une priorité absolue, un préalable pour espérer voir des bolides tourner sur le plateau varois. En Formule 1 et dans les catégories annexes.

L’important pour nous, c’est la sécurité des fans, des spectateurs, des gens présents sur le circuit. On suit quasiment au quotidien l’évolution sanitaire du coronavirus”, nous avait-il expliqué.

Report, annulation ou huis clos : Le GP de France "envisage tous les scénarios"Report, annulation ou huis clos : Le GP de France "envisage tous les scénarios"

Grand Prix de France

Report, annulation ou huis clos : Le GP de France “envisage tous les scénarios”

14/04/2020 À 09:45

Lundi, le patron français a acté l’impossibilité de satisfaire cette condition essentielle en annulant purement et simplement l’édition 2020 du Grand Prix de France, qui devait célébrer le cinquantenaire du circuit Paul Ricard.

“Compte tenu de l’évolution de la situation liée à la propagation du virus Covid-19, le Grand Prix de France prend acte des décisions annoncées par l’Etat rendant impossible le maintien de notre événement. Les regards du GIP Grand Prix de France – Le Castellet se tournent déjà vers l’été 2021 afin d’offrir à nos spectateurs un événement encore plus inédit au cœur de la Région Sud.”

Spectateurs remboursés

Le président de la République française, Emmanuel Macron, avait annoncé le 13 avril la prolongation de l’interdiction des rassemblements jusqu’au 15 juillet et la fermeture des frontières de l’espace Schengen. Cette décision avait condamné le Grand Prix de France au huis clos, mais le Groupement d’intérêt public, organisateur de l’épreuve, en avait rapidement écarté l’éventualité. Devant l’absence de perspective d’évolution favorable et rapide du risque sanitaire en France, le GIP a préféré renoncer, insistant sur la “priorité” donnée à “la santé et la sécurité” des personnes et son soutien aux “décisions prises par le gouvernement français”.

“Nous avons été en contact étroit avec le promoteur français au cours de l’évolution de la situation et, bien qu’il soit décevant pour nos fans et la communauté de la F1 que le Grand Prix de France n’ait pas lieu, nous soutenons pleinement la décision prise par les autorités françaises et espérons être bientôt de retour au Paul Ricard”, a déclaré Chase Carey, le président de Formula One Group, le promoteur de la Formule 1.

Eric Boullier ayant choisi de souscrire une assurance pour couvrir un risque d’annulation du Grand Prix de France, les personnes ayant acheté un billet pour assister à l’épreuve ou une prestation seront remboursées. “Pour tous les détenteurs de billets du Grand Prix de France 2020, les modalités de remboursement seront précisées prochainement sur le site www.gpfrance.com, le GIP Grand Prix de France – Le Castellet (…) s’engage à faciliter le remboursement de chaque billet ainsi que des services annexes commercialisés sur son site (i.e camping, navette, parking)”, précise le communiqué.

Charles Leclerc (Ferrari) au Grand Prix de France 2019Charles Leclerc (Ferrari) au Grand Prix de France 2019

Charles Leclerc (Ferrari) au Grand Prix de France 2019

Crédits Getty Images

Carey vise 15 GP au minimum, avec un début le 5 juillet en AutricheCarey vise 15 GP au minimum, avec un début le 5 juillet en Autriche

Saison 2020

Carey vise 15 GP au minimum, avec un début le 5 juillet en Autriche

IL Y A 3 HEURES

Lire la suite sur Eurosport.fr