La L1 les a manqués d’un rien (ou presque) : quand l’OM est passé à côté de Luis Suarez

Entre vraies histoires ou légendes urbaines, le charme du mercato réside aussi dans ces dossiers liant les plus grandes stars du football à notre Ligue 1. Négociations ratées, manque de clairvoyance ou simple malchance, retour sur tous ces grands noms qui auraient pu atterrir dans notre championnat. Quatrième épisode ce jeudi avec l’OM et son rendez-vous manqué avec Suarez.

L’histoire

Juillet 2010. L’OM, tout juste sacré champion de France pour la 11e fois de son histoire, doit frapper fort sur le mercato. Mamadou Niang, meilleur buteur de Ligue 1 lors de la saison 2009-2010 avec 18 réalisations et grand artisan du doublé championnat-coupe de la Ligue, est sur le départ. Trouver le remplaçant de l’attaquant sénégalais devient alors la priorité des dirigeants olympiens. Et si Didier Deschamps rêve de Luis Fabiano, indiscutable au FC Séville, une autre opportunité de taille semble s’offrir à lui.

La L1 les a manqués d'un rien (ou presque) : Quand Ronaldo avait "une grosse envie de Paris" mais…La L1 les a manqués d'un rien (ou presque) : Quand Ronaldo avait "une grosse envie de Paris" mais…

Ligue 1

La L1 les a manqués d’un rien (ou presque) : Quand Ronaldo avait “une grosse envie de Paris” mais…

IL Y A UN JOUR

A l’été 2010, Suarez n’a que 23 ans. Mais l’Uruguayen a déjà inscrit son nom sur la short-list des futurs grands attaquants européens. Sous le maillot de l’Ajax, il réalise une saison 2009/2010 tonitruante accréditée par 35 buts et 17 passes décisives en 33 rencontres d’Eredivisie. Alors quand Avi Assouly, un ex-journaliste qui a couvert l’actualité et les matches de l’OM de 1992 à 2009 pour France Bleu Provence, annonce sur son blog au début du mois de juillet 2010 que Luis Suarez pourrait prochainement débarquer à Marseille, c’est tout le peuple olympien qui se met à rêver.

C’était une histoire d’agents” se souvient presque dix ans après l’ancien journaliste. “Si mes souvenirs sont exacts, j’avais eu Daniel Fonseca au téléphone (aujourd’hui, Daniel Fonseca n’est plus l’agent de Luis Suarez, ndlr). Et il m’avait confirmé que Marseille était une possibilité pour Suarez. Parmi tant d’autres, certes, mais les contacts avec l’OM existaient vraiment”. Daniel Fonseca qui, durant sa carrière de joueur, avait croisé la route d’un ex-attaquant uruguayen de l’OM, Enzo Francescoli. De quoi lui donner des idées pour son client.

Non, je n’ai rien inventé, il y’a eu un petit truc entre Suarez et l’OM

Si, à l’été 2010, l’information avait mis l’eau à la bouche des supporters phocéens, sa véracité avait aussi été remise en question. “Il y avait eu des rires, sur le moment” concède Avi Assouly. Mais le journaliste désormais retraité refuse de parler d’une légende urbaine : “Non, je suis de la vieille école moi, je ne l’ai pas inventé. L’information avait aussi été traitée en Espagne. Il y a eu un petit truc entre Suarez et l’OM. Un petit truc qui a flopé, certes, mais il a existé”.

Le transfert ne s’est donc jamais fait. A qui la faute ? Les échos diffèrent. Certains évoquent un refus de Didier Deschamps, qui souhaitait se focaliser sur Luis Fabiano. D’autres misent sur un veto de la direction de l’époque. Quoi qu’il en soit, la finalité est la même : l’OM est passé à côté de Luis Suarez. Et ils le regretteront.

Ce qu’il s’est passé après

Retour à la case départ, donc. L’OM doit toujours remplacer Mamadou Niang, dont le départ pour Fenerbahçe sera finalement acté à la mi-août. La piste menant à Luis Fabiano est tombée à l’eau. A deux semaines du terme du mercato estival, les Olympiens se retrouvent donc dos au mur, et décident de miser sur deux attaquants made in Ligue 1. Les dirigeants officialisent les arrivées d’André-Pierre Gignac et de Loïc Rémy, en provenance de Toulouse et Nice. Pour ce duo d’attaque, l’OM aura déboursé près de 33 millions d’euros. Soit presque le triple du montant évoqué pour Luis Suarez quelques semaines auparavant.

Pour l’Uruguayen, la suite de sa carrière est presque parfaite. Il reste six mois de plus à l’Ajax avant de rejoindre Liverpool, en janvier 2011. Sous le maillot des Reds, Suarez va briller pendant près de trois saisons. Accompagné par Sturridge, Sterling et Coutinho, le natif de Salto est proche d’offrir à Liverpool lors de la saison 2013/2014 le titre de champion d’Angleterre qui lui échappe depuis 24 ans. Mais dans le sprint final, Gerrard et sa troupe s’effondrent et voient Manchester City remporter la Premier League. L’été qui suit, Suarez s’engage au Barça pour 81 millions, devenant ainsi (à l’époque) le quatrième joueur le plus cher de l’histoire du football. Et entre longévité, réalisme et association mythique avec Messi et Neymar, on peut affirmer que son passage à Barcelone est une réussite.

Et s’il avait vraiment signé ?

L’OM réalise sans doute le meilleur coup de ce mercato estival, en enrôlant l’attaquant de l’Ajax pour 12 millions d’euros. Très vite, le talent, la hargne et la malice de l’Uruguayen plaisent aux supporters marseillais. Luis Suarez se met définitivement le peuple olympien dans la poche, en inscrivant un triplé sur la pelouse du Parc des Princes face au PSG lors de la 12e journée de Ligue 1 (1-3), dont une magnifique frappe en lucarne à la suite d’un petit pont sur Sylvain Armand. “C’était un calvaire” avouait Mamadou Sakho, au marquage de Suarez lors de ce “Classique” perdu. Avant de se plaindre du comportement de l’attaquant : “J’espère qu’il sera sanctionné pour sa morsure…”. Et le PSG n’est pas la seule victime de l’attaquant, qui réussit l’exploit de marquer lors de chaque match qui oppose l’OM à un membre du top 5.

A l’image de Didier Drogba lors de la saison 2003/2004, Suarez cartonne d’entrée. Auteur de 31 buts en Ligue 1, il est le grand artisan du deuxième sacre de champion de France consécutif de l’OM. Mais comme pour l’attaquant ivoirien, les dirigeants olympiens ont du mal à contenir les assauts des grandes écuries européennes pour Suarez. Dès l’été 2011, Chelsea offre 42 millions d’euros pour l’Uruguayen. Une offre trop alléchante que les dirigeants olympiens ne peuvent refuser. Le 25 juillet 2011, pile un an après avoir posé ses valises à Marseille, Suarez repart. Sept ans après Drogba, l’histoire se répète pour les supporters marseillais. Mais pour Suarez, sa grande carrière ne fait que commencer.

Le Débat - "Pourquoi privilégier Lyon et Saint-Etienne plutôt que Lille ou Reims ?"Le Débat - "Pourquoi privilégier Lyon et Saint-Etienne plutôt que Lille ou Reims ?"

Ligue 1

Le Débat – “Pourquoi privilégier Lyon et Saint-Etienne plutôt que Lille ou Reims ?”

IL Y A 10 HEURES

Ça se confirme : le PSG devrait bien relancer le maillot Hechter pour son 50e anniversaireÇa se confirme : le PSG devrait bien relancer le maillot Hechter pour son 50e anniversaire

Ligue 1

Ça se confirme : le PSG devrait bien relancer le maillot Hechter pour son 50e anniversaire

IL Y A 13 HEURES

Lire la suite sur Eurosport.fr