La finale en cinq stats

392 mètres gagnés ballon en main pour le Racing

Cette statistique a peut être de quoi surprendre mais elle est bien réelle, les Racingmen ont plusieurs fois percé la ligne de défense anglaise. À titre de comparaison, les Chiefs n’ont gagné “que” 246 mètres. Cela prouve malheureusement une triste réalité pour les Franciliens, ils n’ont pas été assez efficaces, au contraire de ces féroces Chiefs.

25 plaquages manqués côté Exeter, seulement 8 par les Racingmen

Autres chiffres peu flatteurs pour le Racing, le nombre de plaquages manqués. Ils n’en ont raté que 8 durant les quatre-vingt minutes en 138 tentatives. Une statistique à prendre avec des pincettes puisque les Chiefs en ont loupé 25, mais leur style de jeu provoque ces données déséquilibrées. En effet, Exeter, avec ses « pick and go » ne cherche pas à casser les plaquages adverses mais surtout à avancer, ceci explique cela.

6 pénalités sifflées contre le Racing 92 en 15 minutes

Ce n’est un secret pour personne, les joueurs de Laurent Travers ont complètement raté leur entame de match. Un début de rencontre catastrophique dans le jeu, avec deux essais encaissés et quatorze points de retard, mais également au niveau de la discipline. Pas moins de 6 pénalités contre les Racingmen dans le premier quart d’heure, difficile d’exister dans ces conditions.

16 plaquages pour Hill

Le deuxième ligne réalise une saison démentielle. Et il n’a pas connu un petit coup de moins bien lors de cette finale. En effet, il a été au four et au moulin pour faire mal à la défense francilienne et stopper les attaques du Racing. Dans cette rencontre, il a porté le ballon à 10 reprises mais a surtout plaqué à 16 reprises. Il termine meilleur plaqueur de sa formation, deux unités devant Dave Ewers.

60% face aux perches pour les buteurs ciel et blanc

Une par Finn Russell, l’autre par Maxime Machenaud, les Racingmen ont laissé échapper deux transformations durant ce match. Des échecs qui peuvent coûter cher dans une rencontre qui se joue sur des détails. Le Racing 92 a longtemps été derrière de quatre petits points, un écart qui était dû à ces deux coups de pied ratés. De l’autre côté Joe Simmonds a tout passé, un 5/5 pour le demi d’ouverture des Chiefs…

Par Vincent Franco

Lire la suite sur Eurosport.fr