La crise continue : Diacre a choisi de faire sans Renard et Majri

Difficile de ne pas y voir un lien. Wendie Renard et Amel Majri ont été laissées sur le banc lors du carton des Bleues face à la Macédoine du Nord (11-0). Quelques jours avant, les deux Lyonnaises étaient montées au créneau devant la presse pour s’étonner de la non-convocation de la capitaine Amandine Henry et mettre une nouvelle fois au grand jour les relations tendues entre Corinne Diacre et les joueuses de l’OL. “Vous l’analyserez comme vous voudrez, a répondu Eric Blahic, l’adjoint de l’équipe de France féminine, en charge de l’équipe en l’absence de la sélectionneuse Corinne Diacre, testée positive au Covid-19. C’est un choix de Corinne et du staff, c’est le choix d’un soir.”

Cette décision devrait en tout cas encore faire jaser alors que les tensions sont multiples avec les championnes lyonnaises, déjà touchées ces dernières années par le capitanat retiré à Wendie Renard au début du mandat en 2017 et les critiques visant Eugénie Le Sommer après le Mondial 2019. La semaine passée, Renard avait ainsi donné le ton. “L’atmosphère n’est pas bonne, ce n’est pas celle que l’équipe doit avoir. Il faut ramener de la sérénité. Dans une entreprise, si on arrive tous les matins et qu’on a eu des désaccords avec le patron, on n’est pas serein, on n’est pas calme. Ça ne peut pas continuer”, avait lancé la défenseure au micro de Canal+. Majri avait elle évoqué des “tensions“.

Dans la tempête, Corinne Diacre a décidé de marquer le coup en se passant d’elles, histoire de rappeler qui tient la barre. “On était en relation avec elle deux à trois fois par jour (cette semaine), on avait installé des caméras à Clairefontaine. On lui donnait le ressenti. La supervision des entraînements, de la composition, du plan de jeu, est resté entre les mains de Corinne, ce qui était normal“, a précisé Eric Blahic. Pas sûr que cela aide à apaiser les choses.

Lire la suite sur Eurosport.fr