Joe DaGrosa, ancien propriétaire de Bordeaux, veut racheter un club à moindre coût

La fin de son aventure avec Bordeaux en décembre n’a pas découragé Joe DaGrosa. Bien au contraire. L’homme d’affaires américain envisage en effet de profiter d’acheter un club en Premier League ou en Liga. Il a détaillé ses desseins sur le site de la chaîne américaine, NBC, en confiant vouloir profiter des opportunités créées par la crise du coronavirus.

“Dans cet environnement, compte tenu de ce qui se passe avec la pandémie de coronavirus, nous pensons qu’il est possible de recréer City Football Group à un coût moindre”, a-t-il confié en évoquant le projet mené par le groupe détenant Manchester City et de nombreux autres clubs satellites à travers le monde.

“Les évaluations des clubs baissent déjà, poursuit-il. Dans de nombreux cas, les clubs seront effectivement repris par leurs prêteurs. Il y aura de grandes opportunités au cours des 12 prochains mois et de grandes opportunités pour obtenir des joueurs de classe mondiale à une fraction du coût. C’est le moment de la capitaliser.”

DaGrosa tient déjà le nom de son projet, Kapital Football Group, qui sera “une nouvelle société de portefeuille de football, pour acquérir des participations minoritaires et influentes dans des clubs et des académies de football de classe mondiale à des prix réduits”.

DaGrosa vise ainsi à acheter “un club d’ancrage, très probablement en Premier League”, puis à investir dans trois à cinq clubs satellites en Europe et en Amérique du Sud. Il investirait également dans neuf académies, trois en Asie, trois en Afrique et trois entre l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud. Il n’exclut pas, non plus d’investir en MLS si la valorisation s’avère fructueuse.

Bordeaux, “une expérience fantastique”

Poussé vers la sortie par King Street, actionnaire majoritaire de Bordeaux pour des divergences de gouvernance, Joe DaGrosa assure avoir vécu une “une expérience d’apprentissage fantastique pour le monde du football européen”. “Aujourd’hui, nous avons une meilleure appréciation de l’importance de l’héritage des clubs ainsi que de l’importance des supporters contribuant à ce succès, a-t-il ajouté. Et grâce à cette expérience, nous recherchons maintenant ces mêmes qualités dans les clubs que nous cherchons à acquérir par la suite.”

Le 16 décembre dernier, GACP, fonds d’investissement américain dont il était le patron, a vendu ses 13,6% de parts dans l’actionnariat des Girondins de Bordeaux à King Street. Il avait investi dans le club en 2018.

Lire la suite sur RMC Sport