Jambe plus courte que l’autre et longue convalescence : Bernal va devoir être patient

On avait laissé Egan Bernal à la dérive dans le Jura et les Alpes avant son abandon sur le dernier Tour de France. Installé à Monaco pour sa convalescence, le vainqueur de la Grande Boucle 2019 a donné de ses nouvelles dans une interview à ESPN Colombia et une explication au mal de dos qui l’a poussé à mettre fin à sa saison prématurément.

Selon Bernal et les spécialistes qu’il a rencontrés, celui-ci prendrait sa source dans une différence de longueur entre ses deux jambes. C’est pourquoi il a travaillé avec un spécialiste en Allemagne sur sa position sur le vélo. “Cela m’a causé une scoliose dans la colonne vertébrale“, explique Bernal. “Un disque de ma colonne vertébrale a réussi a percé un nerf qui descend du fessier jusqu’à la jambe“, détaille-t-il encore.

La fin des ambitions : le moment où Bernal et Quintana ont cédé dans le Grand Colombier

Un tel problème ne peut être résolu par une opération, aussi le Colombien doit simplement prendre son mal en patience et surtout renforcer les muscles de son dos et de ses jambes. “C’est un long processus qui ne va pas prendre un ou deux mois mais bien plus longtemps. Il va falloir laisser du temps passer avant que la douleur disparaisse complètement“, avoue Bernal. De fait, le voir courir en tout début de saison 2021 semble impossible.

Je fais de mon mieux, reste motivé et me fixe des nouveaux objectifs pour la saison prochaine“, philosophe encore le grimpeur d’Ineos. Battu dans les grandes largeurs sur la Grande Boucle, il admet que continuer à “penser au Tour 2020” n’est pas la meilleure chose à faire. Tout comme rester bloqué sur son succès en 2019 ne l’était pas non plus. A 23 ans, sa carrière est évidemment devant lui.

Fritsch : “Pourquoi Carapaz est mon favori”

Lire la suite sur Eurosport.fr