Inquiété judiciairement, Malik Beasley sécurise au prix fort son avenir à Minnesota

Lorsqu’on évoque le nom de Malik Beasley, il y a malheureusement deux volets à évoquer. Le contexte sportif, et le contexte judiciaire. Pour commencer par le moins enthousiasmant, ce nouveau contrat ne fera pas oublier à l’affaire des Wolves les gros ennuis qui planent au-dessus de sa tête depuis quelques semaines. Il est actuellement menacé de voir son fils de 19 mois placé sous protection des services sociaux, après qu’une vidéo surveillance du joueur NBA ait montré Beasley en train de pointer son fusil sur lui. Ce n’est pas tout, puisque les policiers ont également retrouvé à son domicile près d’un kilo de drogue, et plusieurs armes. Malik Beasley est mis en examen pour possession illégale de drogue et port d’arme illégal. Si le joueur et sa femme ont accepté de suivre un programme de désintoxication, l’espoir est incertain. Deux semaines après les faits, des traces de marijuana et d’amphétamines ont été retrouvées dans leurs analyses sanguines.

Sur le plan sportif, le dossier de Malik Beasley est bien plus enthousiasmant. Les Minnesota Timberwolves ont choisi d’offrir à l’arrière un contrat juteux de 60 millions de dollars sur 4 ans, soit 15 millions par saison. Ce contrat peut paraitre un peu trop cher à première vue, mais les Wolves effectuent là un pari intéressant. Alors que Anthony Edwards vient d’apporter sa concurrence au poste lors de la Draft, aucun cadeau ne lui sera fait. Ce contrat signé prouve toute la confiance (étonnante) accordée à Malik Beasley. Ce salaire, il l’obtient grâce à ses 14 matches de qualité effectués à Minnesota avant la crise du Covid. Sur cette courte période, il a tourné à 20.7 points et 5.1 rebonds par match en s’imposant comme une alternative solide à D’Angelo Russell et Karl-Anthony Towns dans le scoring. Sera-t-il présent pour honorer son contrat dans un mois ? Rien n’est moins sûr.

Lire la suite sur Insidebasket.com