Il n’y a pas que Benzema et Booba : l’alliance rap-foot, la vraie reine des réseaux sociaux

La récente actualité autour de Karim Benzema et du rappeur Booba a rappelé à quel point l’union du foot et du rap pouvait créer un engouement inédit. L’audience très large touchée par ces sportifs et ces artistes fait de cette liaison une arme de communication redoutable. Et ouvre de nouvelles perspectives aux acteurs du ballon rond.

C’est une info que vous ne verrez pas au 20 heures. C’est pourtant celle qui fait le plus parler sur les réseaux sociaux depuis vendredi. “Booba a unfollow Benzema sur Instagram“. Cette phrase s’est retrouvée au top des tendances Twitter dans la soirée de jeudi. Cet engouement traduit une réalité : aujourd’hui, les connexions entre rappeurs et footballeurs, et plus globalement entre le rap et le foot, sont devenues inévitables et engagent un public très large. A un tel point qu’un simple “unfollow”,

surtout pour les questions qu’il soulève, fait jaser.

Joueurs et rappeurs, des médias à part entière

Dortmund - Ses idoles, son rituel avant un match, sa musique et son plat préférés... Håland répondDortmund - Ses idoles, son rituel avant un match, sa musique et son plat préférés... Håland répond

Football

Dortmund – Ses idoles, son rituel avant un match, sa musique et son plat préférés… Håland répond

IL Y A UNE HEURE

La proximité entre l’univers du rap et celui du foot n’est pas née hier. Elle réside, en partie, dans l’origine socio-culturelle commune de ces artistes et sportifs, souvent issus de quartiers populaires. “La nouvelle génération de rappeurs et footballeurs se ressemble, elle parle le même langage, explique Cyril Domanico, réalisateur du documentaire “Foot et Rap : nés sous la même étoile“. Ils ont les mêmes codes, les mêmes références culturelles. Et ils utilisent les réseaux sociaux de la même manière”.

[embedded content]

Ainsi, les connexions entre rappeurs et footballeurs sont devenues monnaie courante sur la toile. Un phénomène qui se corrèle avec la transformation des médias et de leur mode de consommation. Aujourd’hui, un rappeur ou un footballeur peut faire plus d’audiences avec un simple live Instagram qu’une chaîne de télévision. Karim Benzema a déjà attiré plus d’un million de personnes lors d’un de ses directs sur le réseau social. “Ils sont donc suivis de très près, surtout par les jeunes, analyse Cyril Domanico. Et Booba qui unfollow Benzema, ce n’est pas anodin, ça veut dire que les deux ne s’entendent plus“.

Ce qui plaît au public, c’est la spontanéité et le sens de la punchline. La créativité et le ton employés par les rappeurs et les footballeurs sur les réseaux sociaux leur permettent même de toucher un public bien plus large que celui des fans de sport et de musique. Le rappeur Booba l’avait prouvé en 2017 en réalisant un montage photo mettant en scène notamment Karim Benzema et l’ancien premier ministre français, Manuel Valls. Un post Instagram qui avait défrayé la chronique et attiré l’attention d’un public d’ordinaire insensible au rap et au football. Il faut croire qu’aujourd’hui, ces moments de complicité entre le rappeur et l’attaquant français n’existeront plus.

Le foot donne de l’exposition au rap

Les réactions provoquées par ce divorce en un clic prouvent bien une chose : les relations entre rappeurs et footballeurs sont scrutées et ont une grande visibilité. Certaines d’entre elles, à l’instar du duo Booba/Benzema, ont permis à des artistes d’être mis en avant et d’être exposés à un public bien plus large. Le meilleur exemple est celui du rappeur Niska qui, un soir de Montpellier-PSG en 2015, a vu Blaise Matuidi fêter un but en reprenant une chorégraphie issue de son morceau “Freestyle PSG“. Une danse du “Charo“ devenue virale qui avait donné un coup de boost à la carrière du rappeur. La version de Neymar quelques mois plus tard lors de son premier match au Parc face à Toulouse n’a fait qu’amplifier le phénomène.

Le clin d'oeil de Neymar à Matuidi après son but face à ToulouseLe clin d'oeil de Neymar à Matuidi après son but face à Toulouse

Le clin d’oeil de Neymar à Matuidi après son but face à Toulouse

Crédits Getty Images

Mais Matuidi n’est pas le seul footballeur à avoir fait un clin d’œil à un rappeur devant des millions de téléspectateurs. Benjamin Mendy et Remy Cabella ont, durant leurs passages à l’OM, célébré certains de leurs buts en faisant le signe du rappeur marseillais JUL. Très proches de l’artiste, les deux hommes avaient d’ailleurs figuré dans le clip du morceau “En Y“, qui comptabilise aujourd’hui presque 65 millions de vues sur Youtube.

Cabella fait le signe JulCabella fait le signe Jul

Cabella fait le signe Jul

Crédits Getty Images

Le rap devient un outil de communication pour le foot

Mais cette relation étroite entre la musique urbaine et le foot ne sert pas qu’aux rois de la punchline. Devenu ultra-populaire en France, surtout chez les moins de 30 ans, le rap français s’est présenté comme un nouvel outil de communication pour les acteurs du football. Et ça, l’Olympique de Marseille l’avait compris dès l’été 2018, en choisissant le rappeur Alonzo pour incarner le lancement de sa nouvelle collaboration avec Puma sur les réseaux sociaux.

[embedded content]

“A Marseille, le rap fait partie de l’espace public, explique Cyril Domanico. En choisissant de communiquer via le rap, tu vas toucher une grande partie de la population“. Preuve que ce choix a porté ses fruits, le club phocéen continue de miser sur la musique urbaine. Sat l’Artificier, membre du groupe de rap marseillais appelé la Fonky Family, est récemment devenu le co-speaker du stade Vélodrome, aux côtés d’André Fournel. Enfin, l’OM reprend les codes graphiques et visuels d’albums de rappeurs marseillais, comme ceux de “C’est pas des Lol” de JUL, pour annoncer à chaque début de mois le calendrier du club.

Aujourd’hui, l’OM est le seul club français à avoir fait ce choix. Mais l’influence qu’a le rap sur les nouvelles générations de footballeurs et de supporters pourraient obliger d’autre clubs à emboiter le pas. Le mariage entre le sport le plus populaire et la musique la plus populaire est acté et leur cohabitation ne fait que commencer.

Léopard de Pogba ou étoiles de champions du monde : le Top 5 coiffure de Caiolas BarberLéopard de Pogba ou étoiles de champions du monde : le Top 5 coiffure de Caiolas Barber

Football

Léopard de Pogba ou étoiles de champions du monde : le Top 5 coiffure de Caiolas Barber

IL Y A UNE HEURE

Coiffures et confinement : "Areola se laisse pousser les cheveux, on dirait une peluche Kiki"Coiffures et confinement : "Areola se laisse pousser les cheveux, on dirait une peluche Kiki"

Football

Coiffures et confinement : “Areola se laisse pousser les cheveux, on dirait une peluche Kiki”

IL Y A UNE HEURE

Lire la suite sur Eurosport.fr